Complainte du chêne

Ils ont garé leurs voitures

et préparé leur forfait

dans l'air calme du petit matin

les oiseaux se sont tus

comme s'ils comprenaient.

Au premier rugissement

de la machine à tuer

tous se sont envolés

adieu leur refuge

adieu leur nichée...

Dans le fracas des branches qui gémissent

le vieil arbre se meurt

je crois entendre ses pleurs

aux miens mêlés.

 

J'ai écrit ce texte après avoir vu le massacre ordinaire d'un chêne centenaire abattu parce qu'il aurait menacé la maison construite près de lui... la chouette qui hululait le soir du haut de ses branches et les nombreux oiseaux qui l'habitaient ou le visitaient n'ont plus qu'à trouver un autre abri, une fois de plus l'homme a pris leur territoire sans état d'âme...

 

dsc-0023-3.jpg

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 25/02/2018