Le bestiaire fantastique d'Anne Maurice : sculptures en éléments recyclés

Anne Maurice est animatrice auprès des enfants du Centre de Loisirs "La récré multicolore", un nom prédestiné ? On peut le penser en découvrant les sculptures vivement colorées qu'elle réalise depuis un an et demi.

C'est au printemps 2010, après avoir travaillé avec les enfants du Centre sur une structure fabriquée à partir de bouteilles d'eau et recouverte de papier journal, qu'Anne a eu envie d'en fabriquer une chez elle ensuite, juste pour le plaisir... la naissance d'une passion.

De fil en aiguille ou plutôt de bouteille d'eau en bric à brac, Anne récupère, assemble, colle, peint, invente, imagine, en un mot : crée.

"Chaque structure a vu le jour inspirée par la personne à qui je la destinais, elles sont toutes uniques, issue de mon imagination. J''ai réuni mes passions pour les animaux, la musique,les marais, les enfants. Je fais plaisir en offrant et en recevant : souvent quand je rentre le soir, je trouve devant la porte de la maison quelques bouteilles ou autres objets à recycler, je ne sais pas qui est passé mais cette participation anonyme me fait plaisir."

 

Anne est en pleine préparation de sa première exposition. Les 23/24/25 septembre 2011, elle exposera son travail à la Salle de la Fontaine à Assérac. Afin de pouvoir au mieux expliquer son travail, elle a tout prévu : outre les structures...cartes, cadres et livres où de belles photos montrent ses réalisations, socles en cagettes peintes...

"J'ai gardé une "structure-pédagogique", non terminée,  afin de pouvoir expliquer les différentes étapes de la fabrication tout en les visualisant. Les bouteilles d'eau sont découpées, assemblées entre elles, scotchées pour les maintenir, recouvertes de papier journal (avec une seconde couche de papier blanc superposée pour éviter les transparences) et enfin peintes à l'acrylique puis vernies."

Ca peut paraître simple au prim'abord mais... l'imagination, la créativité ont une très large part dans ce travail :

"Quand je commence une structure je ne sais jamais comment cela va évoluer : je sais ce que j'aimerais faire mais parfois ça part sur autre chose."

N'est-ce-pas le propre de l'artiste que de suivre son instinc imaginatif ? 

Anne utilise, outre les fameuses bouteilles d'eau, des objets trouvés ici et là qu'elle sait détourner de leur utilisation première. Certains lui rappellent un souvenir, d'autres étaient voués à la poubelle... c'est donc bel et bien une forme de recyclage qu'elle effectue dans son atelier coloré.

  

Chaque structure a son histoire et est fabriquée selon la personnalité de celui ou celle à laquelle elle est destinée.

Les premières sculptures ont été directement inspirées de celle du départ : L'arbre à serpents. La forme initiale a été ensuite façonnée et agrémentée d'accessoires divers, selon l'inspiration et le but recherché :

- L'arbre à girafes fut offert à une amie dont c'était l'anniversaire et qui a un faible pour cet animal, 

- L'arbre à Meuh, pour son compagnon qui rêvait d'avoir des vaches,

- L'arbre à murènes, décore la classe d'une amie institutrice pour le plus grand bonheur des élèves,

- L'arbre à fantastiguanes, fait la joie de son neveu amateur de reptiles,

- L'arbre aux serpentinos, un plus petit modèle du tout premier "arbre aux serpents", a trouvé place dans l'appartement de ses enfants,

- L'arbre à lire, décore le local de l'association "Des Sources et des livres" dont elle fait partie.

  

"Le Korrigan de Kestravouille" fut fabriqué pour son frère, Yves Maurice, conteur et écrivain.

Vint ensuite l'idée d'une série musicienne car Anne n'est pas seulement créatrice d'animaux fantastiques mais aussi accordéonniste. Elle fait partie du groupe "Semper Félix" où accordéon, violon et harpe s'harmonisent. Donner une image amusante à chacune des musiciennes fut un vrai plaisir !

C'est ainsi que la meuh accordéonniste prit place à côté de la lapine harpiste et du violoniste gaucher et de son singe fagotin...l'ours leur donnant le la :

"J'ai voulu faire un clin d'oeil en collant à la place d'une partition, une chanson du pays sur le Moulin du Diable car je joue moi-même sans partition, à l'oreille."

 

"J'ai eu l'envie de mettre en scène mon bestiaire dans les marais, le lieu sur lequel j'ai travaillé durant 26 ans avec tant de bonheur !"

La girafe porteuse de sel travaille non loin de Przewalski, paludière stagiaire à Boulay (village de la commune de St-Molf, où habitent Anne Maurice et son compagnon Michel, paludier) :

"Le Przewalski est un cheval de Mongolie, indomptable, et qui de ce fait a failli disparaître dans les années 60... tout comme le paludier, ajoute Michel...."

 

 

 

 

 

 

"Ma plus belle récompense ce sont les sourires que je vois se dessiner sur les visages de ceux qui découvrent mes structures. Leur côté naïf, l'amusement que cela provoque, il n'y a rien de sérieux dans tout ça." conclut-elle avec le sourire.

Et si cela était justement une belle leçon de vie ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Contact : 07 86 01 91 82

 

Commentaires (2)

Serge Boué Kovacs
  • 1. Serge Boué Kovacs | 31/01/2012
Mardi 31 janvier 012 ,temps froid,ambiance générale idem.
Enfin un peu de soleil ,ce bestuaire coloré,
vivant ,enjoué dans son environnement printannier,m'a ouvert un moment une autre fenêtre sur le monde ,celui de l'enfance,qui a toujours une présence dans ma tête ,merci.
Souhait :que la famille croisse et prospère ...
Amitié Serge
Molette
  • 2. Molette | 16/09/2011
bonjour, nous nous sommes rencontres en pagayant avec chantal(très bon souvenir).Je suis en admiration de ce que tu fais.Tu as beaucoup de talent et les enfants que tu encadres ont beaucoup de chance. Tu devrais élargir auprès d établissements accueillant des enfants handicapes ou autistes.Tu leur apporterais beaucoup car il y de la generosite et de la joie dans tes creations .Au delà de cela tu devrais continuer les expos. Je t embrasse. Evelyne et Patrick molette.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 27/02/2014