Enracinons la résistance contre le Surf Park

Rassemblement du 20 octobre

Le Collectif Terres communes appelle à un rassemblement le dimanche 20 octobre à 12h devant la Mairie de Saint-Père-en-Retz pour montrer notre détermination collective à ce que ce projet insensé de Surf Park ne se fasse pas (travaux prévus en 2020, permis de construire déposé dans les mois qui viennent).

Programme

12h : Devant la mairie de Saint Père en Retz, pique-nique partagé (+ soupe paysanne bio) et prises de paroles sur la lutte et autres luttes du coin et d’ailleurs.

14h : Manifestation dans les rues de Saint Père en Retz vers les terres du projet de Surf Park (planches de Surf, pancartes et toute autre initiative colorée sont les bienvenues)

Peinture d’une fresque commune à proximité du site (matériel bienvenu).

16h : Sur la ZAP à Chauvé : discussions sur la suite à donner à la lutte et discussion avec une historienne Mapuche sur l’accaparemment des terres par les agri-industriels en Amérique du Sud

Fin d’après-midi et soirée : Impro musicale sur la ZAP (apportez vos instruments)

Durant toute une semaine (Du Jeudi 17 au Jeudi 24 Octobre), chantiers collectifs sur la ZAP, préparation de la mobilisation du 20, etc…

* Lire aussi ci-dessous la demande de réévaluation environnementale du projet de Surf Park par Philippe Grosvalet, président du département de Loire-Atlantique, au préfet des Pays de la Loire.

Contre le surf parkCapture 6

*Lettre de Philippe Grosvalet au Préfet des pays de la loire

Lettre de Philippe Grosvalet

Retour en images du dimanche 8 septembre sur la Zap

ZAP la vague

C'est à la suite du week-end de résistance des 20/21 juillet 2019, qui a commencé dans un climat de violence (lire plus bas) que le collectif Terres communes a choisi de délocaliser provisoirement le camp de résistance sur un terrain de la commune de Chauvé. Sur ce terrain la vie s'organise et tout le monde apprend des uns et des autres : atelier, cuisine, fabrication d'un four à pain, d'un réfrigérateur souterrain... avec de la terre, de la paille et du matériel recyclé (tout matériel de bricolage est le bienvenu, le collectif est actuellement en recherche d'une camionnette (prêt ou location) et toujours de palettes !)

Zap la vague four a pain

Four à pain en construction et réfrigérateur souterrain (à gauche de la photo)

Les membres de ce collectif continuent de recevoir des menaces, des pressions, de la part de certains pros surf park. Ils appellent à venir les soutenir et discuter autour des luttes environnementales lors d'un week-end de convergence des luttes les 7/8 septembre.

Adresse du terrain de la ZAP à Chauvé : Près du village La Joussetière, prendre le chemin en terre (où on voit à l'entrée des poubelles municipales), continuer sur le chemin, entrée sur la droite.

Surfeur cherchant la vague

"On vient surfer, elle est où la vague s'il vous plaît ?"

(Une grande majorité des surfeurs-euses est contre ce projet à 10kms de l'océan.)

 

Le point sur 8 mois de lutte

Surf Park : Le point sur 8 mois de lutte

Week-end de résistance - 20-21 juillet 2019

Ambiance festive en cette fin de week-end de résistance au projet de Surf Park, un week-end qui a commencé dans la violence, les pros voulant empêcher l'installation d'une zad sur le terrain concerné par ledit projet.
Les militants ont dû replier sur la Ferme du Pin à Chauvé dès le samedi où l’AlterTour venu de Nantes les a rejoints.

Je suis allée me rendre compte par moi-même, rencontrer les gens, je n'ai pas regretté, c'est toujours ce qu'il y a de mieux à faire : ne pas croire systématiquement ce que disent les médias de masse et à  aller sur place, discuter et se faire sa propre opinion.

Décryptage : les batons et les barres de fer étaient prévus pour monter les stands et autres barnums et les couteaux pour la cuisine. La violence a été du côté de la cinquantaine de pros : un tracteur a foncé sur les opposants, il y a eu des menaces de destruction de la ferme du pin et jusqu'à des menaces de mort.* Les gendarmes mobiles ont laissé faire sans intervenir.

*Le collectif Terres communes lance un appel à soutien et à témoignages.


Quoiqu'il en soit, il faut combattre ce genre de projet nuisible... alors qu'on tire partout la sonnette d'alarme pour notre planète malade.

Le Surf park comprend un bassin de 200 m de long par 85 de large, contenant 11 000 m³, des calculs ont été faits pour ajouter à cela l'eau perdue par l'évaporation et cela amène la dépense d'eau à... 40 000m3, alors qu'au vu des sécheresses à répétition on nous demande de préserver l'eau, y-aurait-il deux poids deux mesures ?

Pétition à signer par ici

Les photos du samedi 20  juillet ont été prises par Joëlle Nicole Ronnet, merci à elle !

Un projet contesté

Le vote du PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal) intégrant le projet de surf park a eu lieu le Jeudi 20 Décembre à 19h30 à la mairie de Saint Père en Retz. Des gilets jaunes venant de la Maison du peuple de St Nazaire et d'autres occupants des ronds-points alentours se sont réunis devant l'entrée de la mairie annexe gardée par des gendarmes. Des prises de paroles ont eu lieu pour dénoncer le manque d'information autour de ce projet. Quelques Gilets jaunes ayant fait le tour de la mairie annexe ont perturbé la réunion des élus en tambourinant sur les vitres puis tous (une quarantaine d'opposants) ont pu rentrer (c'était une réunion publique) et occuper la salle durant 2 heures. Malgré ces perturbations la modification du Plu a été actée car les élus de la communauté de communes Sud Estuaire avaient décidé d'avancer leur réunion et le vote sur le projet :

"Mais ils ont beau être déterminés à vouloir le passer en force aux mépris des générations futures, de la démocratie directe et des crises écologiques, climatiques, agricoles et des ressources en eau, on opposera une détermination bien plus grande encore !
Nous avons déjà prévenu les élu-e-s, une ZAD se prépare ! Il est prévu une marche durant l'hiver/début du printemps vers le site du projet avec un appel à occupation pour une mise en culture en permaculture des terrains. Ne laissons pas le béton recouvrir nos espoirs d’une campagne riche en biodiversité, abondante en eau et nourriture saine, pleine de vie sociale et pérenne !"

 

En savoir plus :

Collectif Terres Communes

Suivre l'actualité du collectif sur Facebook

terrescommunesretz@gmail.com

 

Plus de 10 ha de terres agricoles bétonnées

La commune de Saint Père en Retz (44) appuie avec force le projet privé d’un surf park de 8,4 ha (création de vagues artificielles sur un bassin de 200 m de long, 75m de large et 2m de profondeur) sur des terres agricoles pérennes.

Ce projet insensé de surf park à 10 km de l’océan prévoit également un complexe sportif avec hôtels et restaurants sur 3 ha ainsi qu’un camping sur 8ha.

Le projet global est soutenu par la communauté de communes Sud Estuaire, le département et le ministère des sports.

Tandis que la ressource en eau devient de plus en plus rare avec l’aggravation des sécheresses et le développement de l’agriculture dopée à l’irrigation, la préservation des terres agricoles est plus que jamais une nécessité pour la vie de nos campagnes.

Sur l’ensemble du PLU communal, c’est 58 hectares que la commune de Saint père en retz prévoit d’urbaniser dans les 10 ans à venir ! Combien de petits projets paysans auraient pu être installés à la place ?, combien de réserves pour la biodiversité auraient pu être mis en place ?

Mais cette commune n’est pas la seule, les nombreux PLU votés actuellement dans le Pays de Retz ne remettent nullement en cause le bétonnage des campagnes, et sans que pour l’instant une opposition franche des habitant-e-s aient lieu. Allons-nous enfin changer la donne ?

Surf snowdonia jonty storey

Panoramique du lieu qui serait impacté

Panoramique terrain impacté Surf Park

Commentaires (17)

Perezien
  • 1. Perezien | 03/09/2019
Les + de mon petit pays:
- Il se porte très bien économiquement (artisanat, commerces, banque, industrie agro et non, entreprises de BTP, campings, MAM, agriculture etc)
- On n'est pas du tout dans un désert médical.
- Toute activité / divertissement sont à moins de 15 min de voiture (kitesurf, même du surf de temps en temps, cheval, bowling, piscine, parapente longe côte, foot, basket, tennis, golf, canoé, cinéma, athlétisme, char à voile, voile, Défi nature, wakeboard, pêche, chasse, badmington, vélo, skate park etc et j'en oublie tellement... Même en ville peu de gens peuvent se dire à moins de 15min de toutes ces activités.
Les - de mon petit pays:
Trop peu de paysans bios, de grosses monocultures pleines de pesticides. Une ligne de chemins de fer abandonné par la SNCF, très peu d'évènements culturels, un tissus communal et/ou associatif solidaire faible.Encore des zones blanches pour les téléphones portables (oui oui il y en a encore...), balades hivernales impossibles car trop dangereuses en période de chasse, Abandon relatif et progressif des services d'état (pôle emploi, poste, gendarmerie, école publique). En alerte sécheresse tous les ans, et pas du tout auto-suffisant en énergie électrique.

La solution de la mairie: On va faire un parc d'attraction aquatique...
NORMAND
  • 2. NORMAND | 12/08/2019
NON à ce projet de surf park.
Ce serait une énorme bêtise. .
Préservons notre planète avant qu'il ne soit trop tard.
Pensons à nos enfants et petits enfants enfin! Quelle terre allons nous leur laisser?
Les loisirs, toujours les loisirs, tout vouloir, mais c'est quoi ces comportements de gens gâtés?
Vincent
  • 3. Vincent | 28/07/2019
Bonjour

Ce n’est pas les champs qui manque par contre un peu plus d activité économique serait bienvenue. J espère que ce projet qui respecte toute les règles verra le jour.
On est tous un peu ecolo, qui n aiment pas la nature, ou le champ des oiseaux. Mais heureusement qu on est pas tous bornés comme certains écolos anarchistes sectaires. Faire une zad...
presquilegazettenet
  • presquilegazettenet (site web) | 28/07/2019
Bonjour, ce n'est pas qu'une question de préservation de terres agricoles mais ce projet est un non-sens concernant le gaspillage d'eau (et d'énergie pour le faire tourner), cité dans l'article : "Le Surf park comprend un bassin de 200 m de long par 85 de large, contenant 11 000 m³, des calculs ont été faits pour ajouter à cela l'eau perdue par l'évaporation et cela amène la dépense d'eau à... 40 000m3, alors qu'au vu des sécheresses à répétition on nous demande de préserver l'eau....", de plus ça attirerait encore davantage de touristes donc encore plus de gaspillage d'eau. Il est temps d'inventer une autre forme d'activité économique pour notre planète (et ce ne sont pas les idées qui manquent pour développer des projets durables dans le secteur de l'écologie et de l'économie solidaire) car on va droit dans le mur de l'effondrement (ressources qui s'épuisent, climat qui change etc.... études scientifiques sérieuse). Il est grand temps de protéger ce qui reste de biodiversité, toutes les formes de cette protection sont donc bienvenues (heureusement qu'il y a eu la zad de notre dame des landes pour empêcher ce projet aberrant)
xena
  • 4. xena | 27/07/2019
Moi je me demande si ces élus ont un cerveau....Ont-il prévu des structures médicales supplémentaires? Sont-ils au courant que l'été les cabinets médicaux de Saint Père sont saturés? Qu'il n'y a souvent même pas assez de place pour les habitants de Saint Père? Quand on va rajouter la population de la structure hôtelière et du camping... ou les gens iront-ils se faire soigner???? Habitants de Saint Père réfléchissez y!!!!!
Jarnoux
  • 5. Jarnoux | 26/07/2019
Pourquoi pas une station de ski avec des remontées mécaniques....neige artificielle....
.
iris viba
  • 6. iris viba | 22/07/2019
Depuis quand est-ce indispensable d'avoir un surf park? N'est-il pas plus important de conserver des terres agricoles, nous savons la planète en danger, n'aggravons pas les choses. La montagne a été bétonnée, la côte a été bétonnée tout ça pour plus de loisirs. Stop au tout béton!
Forget
  • 7. Forget | 22/07/2019
Bonjour,
A Saint Nazaire, la ville prévoit de construire des grands immeubles dans la zone du parc paysager le poumon vert dehttps://m.facebook.com/groups/178273432634/permalink/10156726626162635/?refid=18&__tn__=R-R saint Nazaire !
JRN
  • 8. JRN | 22/07/2019
« Il se trouve que dans la région il n'y a pas de vagues » écrivent certains, mais il n’y a pas de neige non plus… Alors pourquoi ne pas rajouter une petite piste de ski artificielle ?
On ne peut pas TOUT avoir PARTOUT, Il faut savoir raison garder … Contentons-nous de ce que nous offre la nature, l’Océan est à deux pas, allons donc surfer sur ses vagues, même si elles ne sont pas parfaitement calibrées ;)
landreau
  • 9. landreau | 23/06/2019
je viens de decouvrir ce projet..et sa contestation.quand je pense qu'une super idée pareille va surement tomber a l'eau(sans jeu de mot) pour des pseudo pretextes environnementaux.
deja d'une,presenté comme tel,a savoir un surf park a 10 km de la mer,n'est absolument pas un argument.ce n'est pas une simple piscine mais un plan d'eau a vagues pour le surf.et il se trouve quand dans la region il n'y a pas de vagues.il faut aller en vendée au mieux sinon quiberon,ect..alors ya bien des petites spots mais qui fonctionnent 3 ou 4 fois par an,vagues pas propres, courtes,bref dire que detre pres de la mer ca n'est pas un argument clairement.
ensuite ok ca va occuper du terrain forcement.j'ai envie de dire st pere,le pays de retz,c'est pas la pampa qui manque faut pas deconner.st pere ne croule pas sous les immeubles,les zones industrielles, c'est meme plutot bienvenue d'apporter un peu de vie dans ces communes franchement ennuyeuses et j'en viens je sais de quoi je parle.des champs yen a tout le tour du ventre.c'est une maigre contrepartie d'accepter que quelques champs soit alloués a autre chose que la jachere,pour ramener un ^peu de vie,de l'emploi,de l'activité economique,du tourisme,et la fierté d'avoir quelque chose d'unique parce que ca court pas les rues les piscines a vagues.
au niveau energivore, oui j'imagine que ca l'est, apres je suppose que le ticket sera pas donné c'est la société qui gere qui paye.
l'impact sur l'environnement,la faune,evidemment yen a un,mais ya suffisamment de champs autour pour heberger les especes déplacées, et c'est comme ca que vit l'homme aussi malheureux que ce soit,vous memes dans vos maisons vous avez degagé des animaux pour mettre votre maison.ou on arrete tout on ne construit plus rien,pourquoi pas..bref je trouve que ce projet a du pour et du contre mais surtout du pour.et j'aurais racheter un surf c'est clair si le parc se faisait!
Niger
  • 10. Niger | 27/03/2019
Quand on sait qu'il y a un très bon spot de surf à St Michel
LE CUNFF
  • 11. LE CUNFF | 06/03/2019
Moi je suis pour :)
presquilegazettenet
  • presquilegazettenet (site web) | 06/03/2019
Vous avez des arguments à présenter ?
Jon BigB
  • 12. Jon BigB | 05/03/2019
Je soutiens fermement la préservation des terres, non seulement de ce genre de loisirs artificiels mais également de la surexploitation agricole, la pollution de nos terres qu'elle soit par le béton ou les pesticides ne m’intéresse pas ...
Loquais michel
  • 13. Loquais michel | 28/02/2019
Cette civilisation de loisirs artificiels est mortifère. Plonger dans la grande bleue à 10 km de là est bien meilleur pour la santé de tous, Les terres agricoles productrices de végétaux à partir du sol et de l'énergie du soleil sont elles aussi garant de notre santé, Ils est crucial de préserver nos terres agricoles et les emplois de proximité qui vont avec...
Benoit Boucher
  • 14. Benoit Boucher | 27/02/2019
Détruire les terres revient à commettre un génocide.
Launay
  • 15. Launay | 27/02/2019
Je soutiens fermement la préservation des terres agricoles

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 16/10/2019