L'importance des haies bocagères

Planter une haie champêtre avec le CPIE Loire Océane

Le CPIE Loire Océane distribue à prix réduit 2500 arbres et arbustes champêtres pour planter ou restaurer une haie. Cette action est ouverte aux habitants de Cap Atlantique. Inscrivez-vous jusqu’au 15 novembre 2017 pour en bénéficier. 

Comment participer ?

Une haie pour la biodiversité 

Ces plantations de haies champêtres sont proposées dans le cadre d’un projet visant à restaurer ou recréer des milieux de vie favorables aux amphibiens : grenouilles, crapauds, tritons et salamandres. « Les amphibiens rejoignent les points d’eau pour se reproduire. Mais le reste du temps ils ont besoin de lieux terrestres pour passer l’hiver et se réfugier : haies, talus, bosquets sont idéaux pour ces petites bêtes » explique l’équipe du CPIE. 

 

Pourquoi un programme en faveur des amphibiens ? 

Les milieux de vie des amphibiens sont utilisés par un grand nombre d’animaux et plantes sur notre territoire, aussi bien dans le bocage que dans le marais ou en se rapprochant du littoral. C’est pourquoi favoriser les amphibiens permet en réalité de préserver la biodiversité de manière beaucoup plus large. 

 

Vous souhaitez améliorer l’accueil de la biodiversité dans votre jardin ? 

Le CPIE Loire Océane propose également des fiches pratiques sur l’accueil de la Biodiversité dans votre jardin (10 fiches conseils disponibles au local de l’association ou téléchargeables sur le site internet).  

Ce programme est financé par la Région Pays de la Loire, Cap atlantique et l’AFAC-agroforesteries. 

 

Renseignements auprès du CPIE Loire océane : 02.40.45.35.96 

Contact : Fabrice CUGNY– 02.40.45.35.96 – fabrice.cugny@cpie-loireoceane.com 

Site internet : www.cpie-loireoceane.com

Les mystères du bocage

Le dimanche 16 avril 2017, à Kerhinet - parc naturel de Brière - une sortie nature proposée par Jean-Marie Châtel - animateur nature de Beeodiversité -intitulée "Les mystères du bocage" nous a promenés le long des haies bocagères et nous a permis de découvrir leurs multiples rôles.

Haie d aubepine

"Les cultures ont démarré dès la préhistoire mais l'homme a commencé à utiliser les haies pour séparer les champs seulement après la révolution," commente Jean-Marie en introduction.

On débute la balade par l'observation d'une haie variée composée de différentes essences : chatâignier, frêne, saule, aubépine, érable champêtre, prunellier 

"La haie sert de brise-vent, elle est utile contre les inondations, elle protège ainsi les cultures et les animaux, en évitant notamment l'érosion du sol, en préservation sa qualité. Certaines haies sont plantées sur talus. Le réseau bocager agit comme une brosse, une éponge, sert de mini-barrages... Il réduit les écarts de température, c'est un abri pour les troupeaux durant les fortes chaleurs ou le froid."

Haie haute cloture

"Les 2/3 de l'eau se trouvent dans les zones humides. Le bocage agit comme une énorme station d'épuration."

Fossé et végétation bocagère

"Un arbre apporte de la matière à la terre, il y a une symbiose entre les éléments, c'est le principe de l'agro-foresterie. 

Un arbre est composé d'oxygène et de carbone à 80% et grâce à cela il dépollue l'air et apporte de l'oxygène.

L'arbre est à la base de la chaîne alimentaire. On peut consommer dans le bocage des fruits : noix, noisettes, mûres... et des plantes comestibles.Prunellier

"Le bocage est utile à l'homme pour le chauffage, la vannerie, la fabrication d'outils, de charpentes, la pharmacie (de nombreuses plantes sont présentes dans les médicaments) ; il nous apporte du bien-être, un ressourcement..."

Aubepine

"Le bocage sert à nourrir les animaux : les insectes pollinisateurs, les petits mammifères, les oiseaux, chauve-souris... le bocage représente pour eux un abri, un refuge, un corridor qui permet de connecter les espèces entre elles."

Grenouille agile

"L'arbre peut être immortel : on peut couper une branche, elle va repousser, se régénérer, ils retrouvent tous une certaine jeunesse au printemps."

Trogne ou arbre têtard

Jean-Marie Châtel / Beeodiversité, est animateur nature indépendant, je l'avais précédemment rencontré lors de l'animation "Un brin sauvage" qu'il proposait en partenariat avec le Parc naturel régional de Brière, dans le village de Kerhinet, lire l'article "Beedioversité, animations nature.... un brin sauvage"

Il propose une fois par mois, en partenariat avec le Parc naturel de Brière, une sortie-animation pour découvrir les richesses de la nature : agenda sur le site du Parc naturel de Brière et Beedioversité sur Facebook.

La prochaine aura lieu le 21 mai, rendez-vous à 14 h à la maison du Parc de Brière, village de Kerhinet : "Des pollinisateurs pour l'amour des fleurs ! Découverte ludique de la pollinisation et des pollinisateurs sous la forme d'une balade nature et construction d'abris à insectes (durée environ 1h30) - Tarif libre et conscient - Sortie annulée en cas de pluie​"

Au pied d'un arbre-têtard

 

Reportage 2013 : réalisation d'une haie diversifiée

Un rendez-vous de découverte des essences locales et des espèces d’oiseaux vivant sur le territoire du parc de Brière avait été proposé en décembre 2013 au village de Kerhinet.

Haie diversifiée 

 

 

 

 

 

 

 

Patrick Bonnet, animateur au Parc de Brière, nous explique la réalisation d'une haie diversifiée :

"Des arbustes locaux plantés assez serrés, sachant qu'on peut par la suite enlever ceux qui ne se développent pas bien, du paillage avec un broyat de végétaux, que l'on peut récupérer localement. Ici ce sont du broyat de bouleaux venant de Bréca, là-bas du broyat de roseaux..."

Paillage 1

Genet"Les arbres et arbustes viennent également de Brière, le choix est vaste : genêt à balai, aubépine, ajonc, cornouillier sanguin, noisetier, érable champêtre, chataîgnier, orme, fusain, fragon, houx, osier, aulne, charme..."

 Rendez vous

 

 

 

 

 

 

 

 

"Retrouver des pratiques d'autrefois dans nos jardins d'aujourd'hui c'est le bon sens : aller chercher ce qui pousse sur place, des plantes qui s'adapteront sans problèmes et qui font partie du paysage de Brière."

Nous continuons la découverte en empruntant le chemin qui borde l'étang, la haie étant installée depuis de nombreuses années on peut voir de magnifiques arbres bordant l'allée : érable champêtre et autres charmes ravissent l'oeil à cette période de l'année où leur feuillage est en feu 

 

Haie

 
 

"Le charme a aussi l'avantage de garder ses feuilles toute l'année, les haies restent donc habillées même en hiver. Il ne faut pas hésiter à planter des arbustes au pied de ces arbres de haut-jet afin de former des buissons, abris nécessaires pour les oiseaux tels que les merles, les rouge-gorges, les pinsons, les accenteurs mouchets... qui y font leur nid."

Sur les murs des chaumières du village de Kerhinet, une exposition de magnifiques photos géantes présente les espèces rencontrées sur le Parc de Brière : gorge-bleue, phragmite, cisticole des joncs, pic-vert...

 

 

A l'occasion de cette découverte, le syndicat mixte du Parc de Brière offrait un arbuste à chaque famille présente : fusain, noisetier, sureau... de quoi diversifier nos haies encore trop souvent uniformes !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 08/11/2017