Restauration des marais de Careil-Mouzac

Il fallait être motivés pour participer à la sortie organisée par le CPIE, le samedi 5 novembre, dans les marais oubliés de la zone Careil-Mouzac. Temps frisquet et humide, chemins boueux (l'argile des "marches" ça colle aux bottes !) n'ont pourtant pas fait renoncer la trentaine de participants, venus là pour en savoir plus sur l'histoire de la restauration de ces marais.

Nous nous sommes rendus sur le site de la Croix Parthenay d'où on a une vue dégagée de l'ensemble des marais. Jean-Baptiste Vasnier, animateur au CPIE Loire-Océane, nous a présenté le site, carte déployée.

dsc-0002-2.jpgdsc-0006-4.jpg

"Situé sur la commune de Guérande, encadré par les villages de Mouzac et de Careil au Nord, de Beslon à l'Est et de la commune de La Baule au Sud, ce secteur de marais (86 ha et 47 propriétaires) est une zone particulièrement abandonnée et dégradée. Elle n'est d'ailleurs que partiellement alimentée en eau de mer depuis de nombreuses années, (par l'étier du Pouliguen qui se divise en deux)."

Le site Natura 2000 dont elle fait partie couvre l'ensemble des marais-salants de Guérande, les Traicts du Croisic, la pointe de Pen-Bron ainsi que la Grande côte, du Croisic jusqu'à la pointe de Penchâteau au Pouliguen. La superficie totale est de 3622 ha.

Comme pour toutes les sorties-découvertes organisées par le CPIE, des intervenants connaissant bien le sujet étaient présents.

Gilles Macé, paludier propriétaire, président du syndicat des digues l'ASAR, a pris ensuite la parole pour nous expliquer pourquoi les paludiers avaient sollicité Cap Atlantique en 2000, pour conduire une opération de restauration des salines abandonnées.

Delphine Maçonnerie a défini pour Cap Atlantique, les objectifs visés par cette remise en état.

"L'engouement pour le métier de paludier a vu une augmentation du nombre d'exploitants, la remise en état de ces marais abandonnés devenait nécessaire,  cependant son état de dégradation imposait une restauration trop importante pour une prise en charge par les seuls exploitants. D'autre part les exploitations existantes rencontraient des difficultés liées au mauvais état général du réseau hydraulique, aux arrivées d'eau douce mal maîtrisées etc...La catastrophe de l'Erika, les dégâts récents de la tempête Xynthia, n'ont pas arrangé les choses !"

marais Careil Mouzac

 L'intérêt est donc à la fois d'ordre économique, (il y a en effet un potentiel de 350 oeillets exploitables), écologique (préservation de la biodiversité) et paysager.

marais careil-mouzac

La marée noire a malheureusement retardé le projet et c'est en 2004 que Cap Atlantique lance l'étude après un important travail de concertation avec les professionnels mais aussi tous les usagers des marais (paludiers, chasseurs, associations de protection de la nature...).

Tous trouvent en effet un intérêt certain à cette restauration :

- Le potentiel exploitable attire les paludiers.

- Les associations de protection de la nature connaissent l'importance de l'entretien des marais pour la préservation de la biodiversité. Notamment en ce qui concerne les plantes invasives (baccharis, jussie) ou la petite faune (ragondins, écrevisses de Louisianne).

L'étude est confié à l'EID Atlantique (Etablissement Interdépartemental pour la Démoustication sur le Littoral Atlantique) dont les trente années d'expérience sur la presqu'île guérandaise seront bien utiles ! C'est au tour de Marc Rozec, responsable de cette étude, de nous expliquer comment celle-ci a été conduite et les raisons pour lesquelles elle intéressait l'EID

dsc-0012-2.jpg

"Les moustiques (du genre Aedes) présents dans les marais-salants se reproduisent sur des terres asséchées, les marais incultes sont donc des gîtes à moustiques. La remise en eau des marais est un moyen de lutte physique contre la ponte. La gestion des marais entraîne la disparition des moustiques, nuisibles à l'image touristique et vecteurs de maladies."

La dimension environnementale et les autres usages que la saliculture sur les bassins de moindre valeur salicole sont pris en compte. La préservation et la favorisation des habitats recensés par Natura 2000 sont donc au programme ! Sans entretien les espèces invasives prennent vite le dessus sur le paysage d'origine.

L'étude réalisée par l'EID est déclarée d'intérêt général en 2009. Xyntia retarde malheureusement le début des travaux qui viennent tout juste de démarrer en septembre 2011.

marais Careil-Mouzacdsc-0019-4.jpg

L'entreprise Mahé-Terrien a été choisie pour sa grande connaissance du terrain, cette entreprise intervenant régulièrement dans les marais.

"Les paludiers connaissent bien les ouvriers qui travaillent sur les pelleteuses en ce moment, depuis le temps qu'on se croise !"

Ces travaux sont prévus sur trois ans, avec des "pauses" respectant la période de saliculture et la nidification des espèces, entre avril et septembre. 

A l'issue de cette deuxième sortie en Zones humides, nous avions compris que la remise en état des marais "oubliés" de Careil-Mouzac, qu'il aurait été dommage de voir continuer à se dégrader, était indispensable.

L'intervention de l'homme sur le milieu naturel, si elle est faite en concertation avec les différents professionnels ou usagers et dans le respect de la nature, est bienfaisante.

dsc-0009-5.jpg

Commentaires (2)

PAYEN Nicolas
  • 1. PAYEN Nicolas | 03/08/2012
Bonjour,
Je suis sans emploi depuis un an (je travaillais dans l'aéronautique en cdd). J'aime ma vie "au grand air" et suis désormais attiré par le métier de paludier. Je viens d'avoir 32 ans e il me faudrait me former : pouvez-vous me donner des informations : si je peux encore me former et obtenir une formation dès septembre et où ? si ce métier offre encore des emplois dans ma région (Presqu'ile) ou ailleurs ? quel serait l'investissement financier, si il existe des aides ? ... Avec mes plus vifs remerciements.
presquilegazettenet
  • presquilegazettenet (site web) | 21/08/2012
Bonjour, Désolée de répondre si tardivement à votre commentaire mais un certain nombre d'entre eux se trouvaient inexplicablement dans les spams, je viens de les retrouver ! Par contre pour les renseignements je n'en sais guère plus que vous, je ne suis qu'une passeuse d'infos et j'écris suivant les reportages que je fais sur place, il faut aller voir du côté des liens qui sont sur l'article peut-être ? ou vous adresser aux communes, je pense aussi à la Maison du sel à Pradel, 44350 Guérande, en tapant sur le net vous devriez trouver des réponses, bonne chance ! Bien cordialement, Jacinte Grenier

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 22/07/2018