Nous voulons des coquelicots pas des pesticides

Le 6 mars 2020, je vote pour la sortie des pesticides

Que nous soyons coquelicots des villes ou coquelicots des champs, une évidence: nous sommes en campagne. Campagne florale, vicinale et fondamentale, dotée d’un programme vital et essentiel.

Depuis un an et demi, nous battons le pavé pour dénoncer, informer, exiger. Nous sommes lucides: la tenue du scrutin sur la fin des pesticides ne sera pas pour ce printemps. Mais nous gagnons des voix, plus nombreuses que jamais à s’élever contre l’empoisonnement par les pesticides de synthèse.

Nos futurs édiles, on l’espère, seront nombreux à suivre l’exemple de ces «Maires courage» qui ont pris des arrêtés anti-pesticides. Interpellons les candidats !

  • Qui fera en sorte que nos enfants puissent manger sans pesticide à la cantine ?
  • Qui bannira les pesticides des terrains de sport et des cimetières?
  • Qui favorisera l’implantation de cultures et de maraîchages bio dans sa commune ?

 

En savoir plus

Les rassemblements "Nous voulons des coquelicots, pas des pesticides" ont lieu tous les 1er vendredis de chaque mois devant les mairies des communes de la presqu'île et au-delà.
Le prochain rendez-vous aura lieu le vendredi 6 mars à 18 h devant les mairies des communes participantes.1ers coquelicots dans le vent
 

Communes participantes

Pénestin,  Le Croisic, Saint Nazaire, Guérande, Crossac, Pontchâteau, Sainte-Anne-sur-Brivet, Saint-Molf La Roche-Bernard, Batz-sur-mer, La Turballe, Pornic, St Brévin les pins, la Plaine sur mer, le Pellerin...

Signez la pétition ici

Carte des rassemblements connus

Carte coquelicots

 

L'Appel des Coquelicots

L’interdiction des pesticides chimiques, c’est maintenant ou jamais !

L’impact des pesticides chimiques sur les êtres vivants, l’eau, la terre et l’air est catastrophique : c’est une interdiction pure et simple de ces produits mortifères que réclame l’appel « Nous voulons des coquelicots ». Cette interpellation s’adresse à tout le monde, toutes sensibilités confondues. Ce n’est donc pas un appel d’écologistes, mais d’humains, tout simplement. D’ailleurs, cet appel n’attaque personne, ni les agriculteurs ni l’industrie chimique, ce n’est pas le propos…

Cet appel, initié par le journaliste Fabrice Nicolino, est soutenu par de nombreuses personnalités et association *. Aujourd’hui, près de 200 000 personnes l’ont déjà signé. Mais ce n’est qu’une première étape. Cet appel se veut un mouvement citoyen car nous ne reconnaissons plus notre pays : la nature y est défigurée, un tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans, la moitié des papillons en vingt ans, les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards, les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies, les fleurs sauvages deviennent rares... Or ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive.

L’adhésion à cet appel à «nous rendre la beauté du monde», constitue donc un véritable engagement de la part des signataires.

Partout en France, les signataires de l’Appel se retrouveront sur les places des villes et des villages où ils habitent le 1er vendredi de chaque mois à 18h30.

Pour signer l'appel c'est par ici

* notamment Yann Arthus-Bertrand Yann, Gilles Clément, Marc Jolivet, Pascal Legitimus, Emilie Loizeau, Pierre-Michel Perinaud (Alerte Médecins sur Les Pesticides), Jean Rolin, Marc Stenger (Évêque de Troyes), Eric Feraille (Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature), François de Beaulieu (Bretagne vivante), François Veillerette, Paul François (paysan, célèbre pour avoir gagné un procès contre Monsanto), Marie-Lys Bibeyran (militante antipesticides), Didier Robillard (France Parkinson), et beaucoup d’autres… Et, parmi les associations : « Alerte médecins pesticides », « Bretagne vivante », « Colibris », « Convention vie et nature », « Eaux et rivières de Bretagne », « Fédération française des apiculteurs professionnels », « Fermes d’avenir », « France nature environnement », « Générations futures », « GoodPlanet », « Greenpeace », « Les Amis de la Terre », « LPO », « Nature et progrès », « Réseau école et nature », « Terre vivante », « Union nationale de l’apiculture française », « Phyto-victimes »,…

1ers coquelicots dans le vent

 

Commentaires (1)

Sansh
  • 1. Sansh | 04/11/2018
Il y avait un peu plus de monde que lors du 1er rassemblement, c'est encourageant si le nombre de personnes continuent à monter

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 05/03/2020