Terres communes - Grand rassemblement sur la Zad

Le mot du Copain 44

Le week-end du 29 et 30 septembre un rassemblement était organisé sur la zad de Notre dame des landes à l'appel des habitant-e-s de la zad, du Copain 44 et de NDDL Poursuivre ensemble : "Nous avons évité un projet destructeur, il faut réussir maintenant un avenir commun dans le bocage."

Des débats : Quelles contraintes ? Quelles activités ? Quelle organisation et quels projets en cours ? Comment soutenir et participer aux projets ? Venez rencontrer les projets agricoles, les projets de gestion de la forêt et les autres activités.

De nombreuses personnes se sont déplacées pour montrer leur motivation intacte pour cette zone tant pour les êtres humains qui y vivent, que pour la richesse du bocage.

Il est essentiel de sauver la biodiversité ; les naturalistes ont expliqué les diagnostics en cours car ce n’est pas encore gagné. De même, pour le foncier, le Copain 44 participe aux rencontres avec l’administration, mais craint un scandale moral : en effet, si les démarches en cours se poursuivent, les agriculteurs qui ont touché les indemnités pour renoncer à leur fermage, vont pouvoir garder toutes les terres en question en location définitivement : « Le beurre et l’argent du beurre ». Il est demandé une mutualisation : ces terres sauvées du béton sont une aubaine qu’il faut redistribuer selon les critères de la CDOA pour consolider les fermes qui en ont besoin, et dégager un solde qui permette des installations.

Un moment clé pour ce débat sera la tenue du Comité de Pilotage Notre dame des Landes le 12 octobre à Nantes. Soyons nombreux ce jour-là devant la préfecture à venir montrer notre détermination.Rouge et noir maraichage

Rouge et Noir - Maraîchage

 

 

 

Appel des habitant-e-s de la Zad

Dans un monde qui s’emmure, l’existence de la zad a ouvert des imaginaires aussi éclatants que tangibles. Depuis l’opération César en 2012, elle a servi de point de référence et d’espoir à une foule de personnes qui jugeaient indispensable de construire ici et maintenant d’autres possibles. Après l’abandon de l’aéroport face à un mouvement aussi offensif que massif, le gouvernement a tout mis en œuvre pour se venger et mettre un point final à des années d’expérimentations collectives insolentes. Une série d’attaques militaires, administratives, politiques et judiciaires ont amputé une partie de la zad et fragilisé son assise, et ce malgré les formes de résistance qui se sont trouvées sur ces différents terrains. La signature, en juin, d’un lot de conventions sur les terres occupées a néanmoins marqué une forme de cessez-le-feu et le maintien d’un ensemble de lieux de vie et de projets.

Pourtant, le statu quo actuel est précaire : la zad est toujours en lutte pour son avenir. Le 12 octobre à Nantes, un nouveau comité de pilotage va décider de la suite à donner aux conventions d’occupation.

Lire la suite

Les cent noms

Cent Noms - Pause déjeuner

Un week-end de rencontres et de découvertes

Tout au long du week-end nous étions invités sur les différents lieux de vie afin de rencontrer les habitant-e-s et de discuter avec elles et eux de leurs projets et de participer aux chantiers : battage des haricots et du lin provenant des cultures collectives de la Zad, battage des mogettes apportées par le Comité de soutien de Bressuire, chantier construction et peinture sur le hangar du Grand Troupeau Communal, chantier bardage sur le Hangar de l’Avenir, à la Rolandière : dépôt de livres sur la forêt à la bibliothèque du Taslu, puis traversée de la forêt de Rohanne avec le groupe Abrakadabois (présentation in situ du regard porté sur la forêt et des chantiers menés) ;  prises de parole sur la situation actuelle et les enjeux à venir ; marche jusqu’à la ferme de Saint Jean du Tertre - transhumance de brebis ; discussion autour des espaces boisés avec le groupe Abrakadabois (démarche sensible et pratiques collectives « de l’arbre à la poutre », enjeux et perspectives) ; discussion autour des habitats auto-construits et de leur défense ; théâtre "Mystérieux voyage dans la forêt de Rohanne" ; fête avec Fantazio (musiques populaires et contrebasse en liberté) et Spelterini (montées en puissance) Fanfare et mix.

Photo terres communes joellePhoto du samedi 29 septembre, Bellevue - Source Joëlle Nicolle-Ronnet

Et au programme du dimanche 30 septembre

Randonnée et histoires à travers la zad : balade accompagnée par des membres des Sentiers de Camille et ponctuée de pauses commentées dans différents lieux : départ Bellevue, Saint Jean du Tertre, pique-nique Rosier, Ambazada, Hulotte, retour à Bellevue ; balade avec Jean-Marie, naturaliste en lutte, sur les prairies humides.

Et toute la journée du dimanche, portes ouvertes :

Fosses Noires : visite de la ferme (boulangerie collective, brasserie, lieu d’accueil et présentation de l’installation en élevage ovin). Bières La bulle noire à la pression !

Noé verte : accueil et présentation des différents projets du lieu (conserverie collective, maraîchage, verger)

100Noms/Liminbout : accueil et présentation des projets collectifs Le mouton noir et Les moutons à cinq pattes, explication sur le devenir des 100Noms et de leur nouvelle installation, et présence exceptionnelle du Circo Balconi dans la cour !

Ambazada : visite et présentation du futur lieu collectif de formation et d’accueil de groupes internationaux, exposition photo

Saint Jean du Tertre ferme : accueil et présentation de la ferme (vaches laitières, meunerie collective, fournil)

Riotière : accueil autour des cabanes et du jardin

Auberge des Q de Plomb : bar et casse-croûte

Rolandière : ouverture de la bibliothèque Le Taslu et du phare

Wardine : accueil (lieu collectif, salle de concert)

Bellevue : initiation à la forge, démonstration du travail du cuir, dégustation de fromages, battages

Rouge et noir : accueil au jardin médicinal de La mauvaise herbe

zad.nadir.org

On monte l'escalier en bois de l'auberge, on prend assiette et couverts, on met son obole dans la tirelire et on se sert de bonnes choses très locales, bonnes et bios, on papote avec ses voisins de tablée, on descend l'escalier de bois et on place la vaisselle sale dans le panier.

On traverse une immense prairie de silence et on se dit qu'il n'est pas question de la laisser aux mains des souilleurs de terre.

On lève le pouce une voiture s'arrête et les rencontres s'enchaînent.

On prend une bière très locale, servie par le brasseur qui vous explique son travail et vous convie à visiter la brasserie. On s'assoit pour la boire à une tablée, l'instant d'avant des inconnus, on se quitte sourire aux lèvres.

On rencontre un camarade de lutte qui vous dit en rigolant « on a presque l'impression d'être des anciens combattants »

Dans un champ abandonné on trouve quelques plants de tomates qui ont survécu au carnage printanier.

On termine la journée par une franche rigolade devant le spectacle d'un cirque improbable.

Le dernier cornet de super bonnes frites vous attendait, vous avez gagné une photo pour vous remercier d'être la dernière cliente de cette chouette journée.

La voiture reprend la route et ça fait drôle de se retrouver soudainement dans le flot de la vie ordinaire.

 

Sur la Zad c'est comme ça et même encore mieux, c'est pour ça que je l'aime et que j'y retournerai.

Jacinte - 30 septembre 2018

Photos de Joëlle "Les sentiers de Camille" à voir par ici

Terres communes - Dimanche 30 septembre

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 02/10/2018