Dimanche 20 mai - zad vitam aeternam !

Dimanche 20 mai sur la zad, à la suite d'un appel à soutien et reconstruction après deux journées d'expulsions, des sympathisants sont venus montrer leur solidarité face à la violence déployée ces derniers temps pour détruire une quarantaine de lieux de vie.

La Chateigne

La Chateigne, village symbolique reconstruit en novembre 2012 après la manifestation de réoccupation qui avait mobilisé 40000 personnes.

Déblaiement et récupération

On était invité-e-s à aider au déblaiement et à la récupération de matériaux pouvant servir à reconstruire.

L'abandon de l'aéroport ne signifie pas la fin de la zad

Pour les personnes présentes, et d'autres qui n'ont pu venir ce dimanche-là, l'abandon de l'aéroport ne signifie pas la fin de la zad, ce serait montrer bien de l'ingratitude de laisser tomber à présent celles et ceux qui ont habité là pour lutter contre ce projet. Cette zone doit rester un espace d'expérimentation, un espace des possibles pour d'autres manières d'habiter, pour une agriculture respectueuse de l'environnement, pour inventer, créer, partager, vivre autrement.

Le pré derrière le Gourbi

Il faisait beau, il n'y avait pas de présence policière sur la zone et malgré la tristesse qui ressortait de la vision de ce gâchis, ce fut une belle journée de rencontres et... d'espoir.

Plants de tomates en vadrouille

Dons de plants de tomates

Preparation avant plantationsPlantations, semis... la vie continue

La vie continue, on prépare de futurs semis/plantations même si on pense forcément aux dégâts collatéraux des grenades lacrymogènes sur la terre et les légumes de plein-air. A priori on espère que ceux des serres n'ont pas été touchés...

Le Gourbi 7En fin de journée, trois structures mobiles ont été transportées jusqu'au Gourbi (7), le but n'étant pas qu'elles soient détruites à nouveau par la suite, elles seront déplacées en cas de nouveaux affrontements.

Ce qui est ressorti de cette journée, malgré la tristesse ressentie en voyant le gâchis des destructions, c'est l'espoir et l'envie que la zad continue à vivre après la tempête. L'analyse de beaucoup de personnes rencontrées : "L'état a voulu montrer qu'il était le "plus fort" en déployant des moyens disproportionnés, qu'il pouvait faire mieux que ses prédécesseurs ; a-t-il  peur de perdre le contrôle, peur de l'exemple, de l'espoir que représente la zad ?"

En ce week-end de Pentecôte les forces de police contrôlaient autour (on nous demandait d'ouvrir le coffre, le sac....) mais n'étaient pas présentes sur la zone, ils reviendront au moment du déblaiement par les pelleteuses et l'avenir nous dira combien de temps cela durera... mais on espère que ce sera le moins longtemps possible.

Des prairies naturelles à l 'infini

En traversant ces prairies fleuries de marguerites, d'oseille et de boutons d'or, les pas foulant l'herbe au son des grillons qui s'en donnaient à coeur joie... je me disais qu'il était important de continuer à préserver cela de l'agriculture intensive qui fait déjà bien assez de dégâts...

 

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 21/05/2018