22 février 2014 : manifestation d'ampleur à Nantes

Beaucoup de monde dans le centre ville de Nantes ce samedi 22 février. 520 tracteurs ! 63 cars... plus de monde que lors de la chaîne humaine, on parle de plus de 50 000 personnes !

Partout où l'on regarde les rues et les places sont noires de monde, des gens de toutes sortes. Drapeaux, banderolles, fanions, costumes, chars, instruments de musique accompagnent les manifestants.

Le cortège démarre au Pont Morrand, près de la préfecture puis remonte la rue de Strasbourg pour rejoindre les quais jusqu'à l'île gloriette et le square Daviais.

Dès l'après-midi des affrontements ont lieu, beaucoup de cars de CRS attendaient dans les rues avoisinantes, lances à eau et lacrymogènes sont entrées en action.

 

 Communiqué des organisateurs de la manifestation anti-aéroport du 22 février.

La manifestation d'aujourd'hui a connu une mobilisation inégalée.

520 tracteurs, venus de tous les départements limitrophes ont été comptés, deux fois plus que le 24 mars 2012 à Nantes. Cela marque une implication massive du monde paysan. Les tracteurs vigilants sont prêts à intervenir sur la zad.

Il y avait 63 bus venus de toutes les régions de France, deux fois plus encore que lors de la chaîne humaine. C'est le signe d'une mobilisation nationale et de la connection entre Notre Dame des Landes et d'autres luttes contre les grands projets inutiles et imposés.

Il y avait entre 50 et 60 000 personnes, plus encore que lors de la manifestation de réoccupation du 17 novembre 2012. Il s'agit de la plus grosse mobilisation du mouvement.

Le défilé a été festif, créatif et déterminé, avec des batukadas, salamandres, tritons géants, masques d'animaux marquant le refus de la destruction des espèces protégées et des mesures dites de compensation.

Des prises de paroles et animations ont eu lieu jusqu'à 18h square Daviais.

La préfecture avait choisi de mettre Nantes en état de siège et de nous empêcher d'être visible dans le centre ville. C'est la première fois qu'on interdit à une manifestation d'emprunter le Cours des 50 Otages. Une partie du cortège est passée par l'île Beaulieu. Une autre a essayé de passer par le trajet initialement prévu et a fait face à une répression policière violente avec tir de flashball, gaz lacrymogènes et grenades assourdissantes. Cela n'a pas empêché les manifestants de rester en masse dans les rues de Nantes jusqu'à la fin.

Il existe différentes manières de s'exprimer dans ce mouvement. Le gouvernement est sourd à la contestation anti-aéroport, il n'est pas étonnant qu'une certaine colère s'exprime. Que pourrait-il se passer en cas de nouvelle intervention sur la zad ?

Cette journée est un succès et les différentes composantes de la lutte restent unies sur le terrain. L'opposition ne fait que croître depuis 30 ans. Le gouvernement n'a pas d'autre choix que d'abandonner le projet d'aéroport !

Analyses et témoignages après la manifestation

Reportage vidéo

Témoignages (tirs policiers, blessures du côté des manifestants)

Magnifiques photos de Valk 

 

Commentaires (4)

FRANC Christine et Bertrand
  • 1. FRANC Christine et Bertrand | 24/02/2014
Merci à toi Jacinthe pour la qualité de tes photos et le relais des infos !!!
Christine
soleil vert
  • 2. soleil vert | 23/02/2014
tous les maires, tous les préfets cherchent à rendre invisibles les manifs qui les gênent, donc qui mettent en porte-à faux le système. Bravo pour votre détermination, et honte aux robocops, vassaux de toutes les dictatures !
Camille solidaire
  • 3. Camille solidaire | 23/02/2014
Bravo Jacinte, bon résumé, belles photos .... Tout y est ! J'ai ancré ton lien sur la page du Groupe. Merci.
Tournat Jacques
  • 4. Tournat Jacques | 23/02/2014
Merci, à tous ceux qui se battent pour sauver NDDL, et d'autres lieux.
Merci aux paysans de défendre leur façon de vivre et de nous apporter la nourriture (plutôt que de la faire venir de pays lointains).
Protégeons les zones humides, lieu de sauvegarde animalière de tous ordres et de réservoir d'eau (non polluée si on y fait attention)
Merci pour les générations futures et merde à nos (soit-disants) dirigeants qui ne voit pas plus loin que leurs(portefeuiiles) nez.
Vive la Résistance civile

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 04/06/2016