Travail de bennage sur le marais du Bé

Travail hivernal dans le marais

Pont refait à neuf marais du Bé

Si on connaît bien le travail du paludier en été, avec son côté romantique lors de la récolte du sel, et si on devine qu'en amont il y a eu beaucoup de préparation, on connaît souvent moins bien les différents travaux nécessaires à l'entretien et à l'activité du marais, en dehors de la saison estivale.

Alors que la brouette et le las sont rangés dans la remise au bord du marais, la boyette (appelée houlette à Guérande) et la faux prennent le relais pour entretenir les talus et les marches, débroussailler, curer les fossés etc...
 

Cette série de reportages lève le voile sur ce métier dont la part "hors-saison" est moins connue.

Formation paludière

Samedi 6 février 2015, il fait beau mais très froid ce matin-là sur le marais du Bé (à côté du traict de Pen-bé), 3 paludiers sont pourtant au travail sur la saline : Laurent Bouineau forme ce matin-là Sandrine et Alexandre, 2 stagiaires :

"Nous sommes 12 cette année en FMP (formation milieu professionnel) dont 6 venant du Sud loire, notamment Sandrine qui vient de Bouin. La formation se fait sur un an, avec 1200 h de théorie et 350 h sur le terrain."

Benner marais du Bé

Benner la saline

"Cette saline appartient à la commune de Mesquer, c'est Claude qui en a la charge, en fermage, nous sommes venus ce matin pour benner les adernes", explique Laurent, "Benner c'est enlever juste ce qu'il faut de peau d'argile pour mettre l'eau au niveau de l'aderne."

Joignant le geste à la parole, au moyen de la boyette il enlève au fur et à mesure le surplus de terre qui dépasse en faisant glisser l'outil sous la mince couche d'argile. Alexandre et Sandrine passent à leur tour à l'action en suivant ses conseils. C'est un coup à prendre !

Différents bassins

L'aderne est l'un des bassins un peu plus grand qui précède les oeillets, juste à côté se trouvent les fars "pour la chauffe". Benner ces bassins est l'un des différents travaux nécessaires pour obtenir ensuite un meilleur rendement lors de la récolte sur les oeillets :

"Surveillez le niveau d'eau pendant le chantier." demande Laurent.

Il leur montre aussi comment se déplacer sur le fond au moyen d'une planche qu'ils doivent avancer au fur et à mesure, un vrai travail d'équilibriste !

 

 

Vocabulaire spécifique

En début de matinée, juste avant le chantier de bennage ils ont réalisé un levage de ponts, c'est-à-dire façonner un passage surélevé entre les bassins, avec l'argile prélevée sur les fonds (photo en haut de l'article).

Un vocabulaire spécifique est employé pour chaque chantier, par exemple on dit :

- Rayer la vasière, cela signifie creuser une tranchée (un rai) pour que l'eau circule, afin qu'elle soit propre, "c'est à faire environ tous les 3 ans, sinon elle se bouche."

- Poissonner c'est enlever l'eau et récupérer les poissons se trouvant dans certains bassins "mais ça se fait de moins en moins."

Les tas d'argile provenant du bennage seront enlevés plus tard au moyen de chalands.

Autres articles du reportage à lire par ici : 

Le chaussage d'une saline
Travail hivernal dans les marais-salants

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 23/05/2015