Echouage de cétacés sur la côte atlantique

Echouage de cétacé au Croisic

Le 9 mars 2020 a été constaté un échouage de cétacé sur la plage de Port-Lin au Croisic, il s'agit d'un globicéphale noir. Les causes de sa mort ne sont pas encore connues mais les principales menaces sont liées aux activités humaines : pollution, chasse, exploitation commerciale (source : https://doris.ffessm.fr/Especes/Globicephala-melas-Globicephale-noir-1095)

Dauphin globicephale échoué

Source photo

 

 

En 2019 de nombreux échouages

Sur la côte sauvage, entre le Pouliguen et Batz sur mer, en mars 2019, à la même période de l'année, avait déjà été retrouvé un cétacé de la même espèce.

Selon Bretagne Vivante il s’agissait d’un globicéphale noir, une espèce connue de l’atlantique et du secteur. On l’appelle aussi baleine pilote, il appartient à la famille des delphinidés. Les individus se déplacent généralement en famille. C’est également cette espèce qui est chassée aux Îles Feroë.

Cela fait partie des conséquences provoquées par la pêche aux chaluts pélagiques sur la façade atlantique. Sur les côtes de Loire-Atlantique et en Vendée, la tempête Freya avait ramené début mars 2019, une cinquantaine de dauphins, morts à la suite des blessures causées par ces moyens de capture, depuis le début de l'année 2019.

Ce que nous pouvons faire :

  • Manger du poisson de saison, c’est comme les fruits et les légumes !
  • Ne pas manger de bar entre décembre et avril car c’est leur période de reproduction.
  • Acheter du poisson exclusivement pêché à la ligne, y compris le thon en boite…
  • Favoriser la petite pêche artisanale.

 

Le gouvernement, en collaboration avec les Pêcheurs de Bretagne, Pélagis et Ifremer. avait mis en place quelques mesures pour mieux contrôler ce type de pêche, avertir le cétacé du danger avec un dispositif acoustique, le « pinger » qui permettrait de dissuader l'animal de se diriger vers les pièges, assurer le marquage des espèces capturées, et de celles qui sont rejetées.

Mais Sea Shepherd est beaucoup plus alarmiste : "En France, sur les seules côtes de Vendée et Charente Maritime sur la seule période de Janvier à Mars, c'est une moyenne de 6000 dauphins (et jusqu'à 10 000 d'après les estimations de Pelagis) qui sont tués par les chalutiers pélagiques pêchant en bœuf (filet traîné par deux chalutiers) mais aussi par les grands chalutiers industriels à grande ouverture verticale. C'est bien plus que les massacres des îles Féroé et de la baie de Taiji (Japon) combinés."

Face à ce constat alarmant, l'association demande des mesures plus efficaces :

Quelles solutions pour sauver les dauphins?

CE QUE DOIT FAIRE L'ETAT :

1/ Interdire la pêche au chalut sur les zones de frayères du bar. La France donne des autorisations pour une pêche particulièrement destructrice sur des zones fragiles mais ne met pas en parallèle les mesures de surveillance adéquates.

2/ Mettre en place une meilleure surveillance des pêcheries et empêcher concrètement la vente de poissons juvéniles. La France a déjà écopé de plusieurs millions d'euros d'amende pour sa grande tolérance à la vente de poissons sous tailles, interdits par l'Union Européenne, dans un but évident de préserver les populations.

3/ Désigner enfin un organisme (Pélagis par exemple) pour recevoir les données liées aux captures de dauphins par les engins de pêche.

CE QUE PEUT NOUS POUVONS FAIRE :

1/ Manger moins de poisson

2/ Boycotter systématiquement les poissons de petite taille.

3/ Boycotter les poissons issus de la pêche au chalut et s'en tenir exclusivement aux poissons pêchés à la ligne.

Soutenez l'opération Dolphin Bycatch en signant et en partageant notre pétition en ligne :

Consignes à respecter en cas de découverte

Beluga échoué

 

Baleine échouée le 21 janvier

Une baleine de 20 mètres de long et pesant (approximativement) 16 tonnes s'est échouée entre des rochers de la plage St Michel à Batz sur mer (44) le 21 janvier vers 17 h. Elle saignait abondement et paraissait très faible, elle n'a malheureusement pas pu être sauvée.

Selon l’Océarium du Croisic, il s’agirait d’une femelle rorqual commun, assez jeune :  après la baleine bleue c'est le deuxième plus grand animal vivant sur la planète et le plus bruyant des mammifères marins. On le trouve dans tous les océans, ainsi qu'en mer Méditerranée, il a une grande longévité, probablement une centaine d'années. L'espèce, protégée, après avoir été considérée comme menacée par l'UICN, passe au statut « vulnérable » en 2018. Les baleines appartiennent à la famille des balaenopteridae

De nombreux curieux sont venus voir ce triste spectacle en se posant des questions sur ses importantes blessures à la gueule :

"Peut-être s'est-elle prise dans un filet ou une hélice de bateau ?

Il y a environ trois semaines un phoque est venu s'échouer aussi mais il a pu repartir, ça arrive aussi avec des dauphins mais une baleine c'est la première fois !

Mercredi matin elle sera enlevée avec une grue, ensuite autopsiée par l'observatoire Pelagis, de La Rochelle pour connaître les causes de sa mort avant d'être évacuée vers un centre d'équarrissage."

Ces animaux nagent bien au large et ne s’approchent des côtes que s’ils ont eu un problème. Sa mâchoire est abîmée, elle a donc pu se faire tamponner par un bateau mais elle peut aussi avoir été victime d’une pathologie. Il y a régulièrement des échouages de cétacés sur la côte atlantique française (en 2018 quelques 8 baleines se sont échouées sur nos côtes) mais ça reste assez rare en Loire-Atlantique.

Que faire si un cétacé s'échoue vivant ?

Signaler un échouage à l'observatoire Pelagis

Baleine echouee a batz sur mer

Baleine échouée à Batz sur mer (44)

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 10/03/2020