Abbattage d'arbres et de haies à St Marc sur mer

Communiqué de l'association "Natur-Action"

C'est avec consternation que nous avons constaté, suite à l'alerte d'un riverain, un massacre de grande envergure sur plusieurs hectares à Saint-Marc/mer.

Plus de 200 arbres, majoritairement des chênes, dont une cinquantaine de plus de 50 ans (jusqu'à 100 ans), des centaines de mètres de haies et un ruisseau, ont été massacrés pour... faire pousser du fourrage pour les chèvres d'un exploitant bio à proximité.

Si Natur-Action soutient l'élevage local et bio, on ne peut se permettre de faire n'importe quoi en son nom ! Des crapauds, des couleuvres, ont été retrouvés morts sur le site par nos équipes. La zone humide avec ses mares et son ruisseau a été anéantie.

La mairie, qui a signé une convention avec l'agriculteur, se dit consternée par l'initiative et assure ne pas avoir donné son consentement à cet abattage massif.

Natur-Action qui martèle la nécessité de créer une forêt urbaine à Saint-Nazaire, dont certains candidats aux municipales ont repris l'idée, demande que ce projet soit impérativement mis en place...

Sur ces 6 hectares massacrés (les travaux stoppés de justesse ont permis de sauver 4 à 5 autres hectares d'un sort similaire), poussait la forêt que nous demandons sur St Nazaire depuis plusieurs années.

Capture 16

Lire aussi l'article de Saint-Nazaire. Maville.com

 

Complainte du chêne

Ils ont garé leurs voitures
et préparé leur forfait
dans l'air calme du petit matin
les oiseaux se sont tus
comme s'ils comprenaient.
Au premier rugissement
de la machine à tuer
tous se sont envolés
adieu leur refuge
adieu leur nichée...
Dans le fracas des branches qui gémissent
le vieil arbre se meurt
je crois entendre ses pleurs
aux miens mêlés.

J'ai écrit ce texte après avoir vu le massacre ordinaire d'un chêne centenaire abattu parce qu'il « aurait menacé » la maison construite tout près de lui... la chouette qui hululait tous les soirs du haut de ses branches, et les nombreux oiseaux qui l'habitaient ou le visitaient n'ont plus qu'à trouver un autre abri : une fois de plus l'homme a pris leur territoire sans aucun état d'âme.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 08/11/2019