GILETS JAUNES DE SAINT NAZAIRE, J’AI FAIT LE PAS.

GILETS JAUNES DE SAINT NAZAIRE, J’AI FAIT LE PAS.

Avant hier, lundi 4 février, je me suis rendu à la Maison du Peuple, afin de participer à l’assemblée générale qui s’y tenait, à la veille d’une action commune avec les syndicats appelant à la grève générale (CGT, Sud Solidaire, FSU, FO) sur les Chantiers de l’Atlantique.

Depuis le 17 novembre, j’étais à l’égard du mouvement des Gilets jaunes dans un position assez inconfortable. d’un côté, mon cœur me faisait les soutenir. De l’autre, ma raison m’appelait plutôt à en relever et à en critiquer les ambiguïtés. Particulièrement, du fait d’une unité de surface, plutôt scabreuse, entre ceux qui faisaient de l’immigration la cause majeure du mal être que connaît le pays (un ennemi intérieur et extérieur qui le mettrait en danger), et ceux qui, voulant passer par dessus les contradictions internes au mouvement, visaient à faire plier au plus vite le gouvernement, via un blocage économique, qu’ils voulaient rapide et massif, afin d’obtenir une amélioration sensible des conditions de vie matérielle du plus grand nombre.

J’ai donc décidé, ce 4 février, pour en finir avec ce tiraillement entre cœur et raison, qui me tenait dans une division stérile entre les deux pôles de la pensée, le sensible et l’intelligible, d’intégrer pleinement ce mouvement, en son lieu appelé du beau nom de Maison du peuple. Décision d’y vivre avec d’autres, de l’intérieur, ce qui s’y joue en termes de motivation et d’orientation. Choses qui demandent à s‘ouvrir à la réflexion et à l’action d’un cœur et d’une raison sensibles à l’expérimentation et à l’invention de voies nouvelles à une émancipation politique. Une émancipation qui appelle chacun à devenir, avec d’autres, le sujet collectif, pensif et actif, d’une humanité qui vaille pour tous.

Commentaires (1)

Pask
  • 1. Pask | 11/02/2019
Initiative courageuse que la tienne d'avoir franchi le pas de tes préconçus ainsi que le seuil de la Maison du peuple des gilets jaunes de Saint Nazaire !
Beaucoup hésitent encore, rattachant le mouvement JG à un mouvement qui ne serait pas le leur. Or, ce mouvement en construction est, je pense, celui de tous et de chacun, celui que ces mêmes tous et chacun en feront. C'est là sa force, c'est là son intérêt.

Son premier mot d'ordre est ne plus subir, cessez de se taire et enfin prendre la parole, prendre l'initiative de la vie sociale et politique. S'émanciper...
Seul, c'est compliqué ; ensemble, parce qu'on confronte et/ou fédère nos idées, nos différences, nos talents, c'est possible.

Soit, le processus sera long, nous avons des vies d'assujettissement dernière nous, mais il est indispensable de l'entamer aujourd'hui pour le monde que nous voulons laisser aux générations futures.

Merci pour cet article, merci pour cet espace de parole de ton blog.
Pask

un petit rappel : Maison du peuple des gilets jaunes de Saint Nazaire et environs - 113 Rue de Maupertuis
AG tous les soirs à 18 h.

Ajouter un commentaire