Occupation du Théâtre de St Nazaire

Communiqué du collectif de travailleur.euse.s de l’art et de la culture de l’Estuaire

Nous, le collectif de travailleur.euse.s de l’art et de la culture de l’Estuaire, habitons le hall du Théâtre
Simone Veil – scène nationale de Saint-Nazaire – depuis le 16 mars 2021. Notre présence en ce lieu
s'inscrit dans le mouvement national initié par le Théâtre de l’Odéon le 4 mars dernier, pour interpeller
le gouvernement.
Depuis 50 jours, nous habitons ce lieu pour interpeller le ministère de la culture et le gouvernement.
La réforme de l’assurance chômage que le gouvernement a décrété sans concertation nationale,
plongera à partir du premier juillet 2021, tou.te.s les travailleur.euse.s en emplois discontinus
(saisonnier, extra hôtelier, intérimaires, vacataires...) dans une précarité sans précédent, avec des
allocations minorées de 30%.
Dans cette période économique difficile, l'incohérence de cette mesure qui aggravera la situation des
plus précaires de l’emploi de tous secteurs confondus et notamment des plus jeunes, ne nous semble
pas raisonner avec le « quoi qu'il en coûte ».
Les intermittent.e.s du spectacle, privé.e.s d'emploi depuis plus d'un an et bientôt considéré.e.s comme
des privilégié.e.s subiront à n'en pas douter le même sort avec une réforme annoncée pour 2022.
Selon l'UNEDIC, c'est actuellement 1,2 Millions de salarié.e.s concerné.e.s par ces mesures.
Mais demain ? Lorsque l'état cessera les perfusions des entreprises au bord de l’asphyxie,
combien viendront grossir les files de jeunes à la soupe populaire ?
Nous multiplions les appels et demandes de réponses, au niveau local, régional, et national.
Les médias nous relaient peu, face aux informations permanentes sur l'évolution de la crise sanitaire.
Cependant les soutiens commencent à naître avec le printemps. Les échéances électorales pourraient
offrir un bel espace pour qu'ensemble, nous nous interrogions sur ce que veut dire « faire société ».
Nous pensons que l'urgence est réelle, et nous avons besoin de vous.
Chacun.e d’entre vous est le.la bienvenu.e.
La culture ouvre, à nous tou.te.s de faire en sorte qu’elle ne ferme pas !

St Nazaire le 4 mai 2021


Pour nous contacter, il est possible de le faire :
- par mail via l'adresse occupationculturelle@mailo.com
- par téléphone au 0605544365
- sur Facebook ici : https://facebook.com/occupation.saintnazaire
- sur Instagram là : https://instagram.com/occupation.stnazaire2021
 

Mars 2021

Un collectif composé d'une trentaine de personnes environ occupe depuis le mardi 16 mars le Théâtre de St Nazaire dans le but de faire aboutir les revendications communes à tous les travailleur.euse.s de la Culture, au sens large. Ils occupent le lieu 24 h sur 24 h, selon les disponibilités de chacun.e et une dizaine d'entre eux dorment sur place. Le mouvement a pris de l'ampleur : 55 théâtres reliés au ministère de la culture sont maintenant occupés sur toute la France.

Le collectif nazairien (et alentours) s'est monté rapidement et s'organise grâce à deux AG par jour et le travail par commissions. Des rencontres seront proposées au public, des performances artistiques seront également au programme, les idées ne manquent pas !

Les revendications du collectif touchent le monde de la Culture mais aussi plus largement tous les travailleurs.euses intermittents pour lesquel.le.s la situation est inquiétante.

"Ce n'est pas parce qu'on occupe les théâtres que c'est un mouvement élitiste, me confie Julien (Cie Watata-Les Diaboliks), les revendications touchent une grande partie des travailleur.euse.s intermittent.e.s.

On a eu peu de dates en 2020, cela nous a donné du temps pour la création mais ce qui inquiète beaucoup d'entre nous c'est la fin de l'année blanche annoncée pour la fin août. 50% des intermittent.e.s ont moins de 200 h, ils-elles se retrouveront à 0 fin août ! Il n'y a que 5 à 10% d'intermittent.e.s qui ont leurs heures...."

Communiqué du C21 mars 2021

Nous sommes le collectif de travailleur-euses de l’art et de la culture de différentes corporations professionnelles et sociales de Saint-Nazaire et de la Presqu’île.

Nous rejoignons et soutenons le mouvement national d’occupation initié par le Théâtre de l’Odéon et qui s’étend déjà à plus d’une cinquantaine de structures !

Nos revendications sont:

- La réouverture immédiate des lieux culturels au public dans le respect des mesures sanitaires et en concertation avec les professionnel-les concerné-es.

- La prolongation de l’année blanche pour les intermittent-es du spectacle et son extension à tous-tes les intermittent-es de l’emploi en général.

- Le retrait pur et simple de la réforme de l’assurance chômage qui créée encore plus de précarité.

À ce titre nous occupons Le Théâtre, Scène Nationale de Saint-Nazaire depuis le mardi 16 mars à 9 heures et pour une durée indéterminée.

Occupons ! Occupons ! Occupons tant qu’il le faudra, pour que nos revendications soient enfin entendues !

Nous occupons ce lieu afin d’y travailler, réfléchir et repenser la place de la culture dans notre société. En ce sens, nous appelons toutes les structures culturelles et le public à venir nous rejoindre. 

Nous envisageons des temps de rencontre et de performances artistiques.

Et pour paraphraser la devise de St-Nazaire : La culture ouvre et personne ne ferme. 

Notre collectif signataire : comédien-nes, régisseur-euses (lumière, tournée et plateau), programmateur-ices, metteur-euses en scène, musicien-nes, médiateur-ices, professeur-es, danseur-euses, hôte-esses de théâtre, artistes plasticien-nes, photographes, vidéastes, jongleur-euses, artistes auteur-ices, vacataires, sophrologues, publics solidaires. Travailleur-euses intermittent-es, permanent-es, indépendant-es.

Des évènements sont en cours de préparation, dont un moment fort le samedi 27 mars avec musique et prises de paroles.

Pour suivre l'actualité de l'occupation sur facebook Occupation Saint Nazaire

Occupation theatre simone veil 12

 

 

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 06/05/2021