Mise au point photographique

Aujourd’hui j’ai reçu plusieurs demandes concernant l’utilisation de mes photos. Je vais essayer de répondre collectivement afin d’éclaircir ce sujet délicat : la libre utilisation des photos sur le net.

Lorsqu’il m’arrive d’envoyer quelques photos à un artiste ou groupe, c’est dans le but de remercier après un concert, un spectacle… un peu comme un troc « Tu m’as offert un bon moment, une entrée, une accréditation, un CD… je t’offre mes photos »

La plupart du temps les artistes remercient à leur tour, certains n’en prennent pas la peine – sans doute trop sollicités par ailleurs - cela n’incite pas à continuer par la suite (on applaudit après un spectacle, celui qui travaille sur les photos ensuite a besoin d’un peu de reconnaissance aussi).

Durant l'année 2012/2013 j'ai fait de nombreux reportages sur la Zad de Notre Dame des Landes, pour cette cause dont je suis partie prenante en tant que militante, j'ai offert et je continuerai à offrir mes photos, considérant cela comme ma participation à cette lutte.

Pour les autres photos, le problème vient du fait que maintenant tout un chacun peut prendre très facilement une photo, la plupart des portables font aussi office d’appareil photo et les performances s’améliorent… cela se partage ensuite tout naturellement sur les réseaux sociaux - d’où l’impression que l’on peut avoir que tout ce qui se trouve sur le Net est libre de droit, accessible facilement (les outils capture intégrés maintenant aux PC permettent la copie quand celle-ci n’est pas possible autrement…)

On a donc tendance à oublier que derrière un reportage photo il y a des heures de travail : tri des nombreuses photos, recadrage, traitement (au minimum contraste, netteté…), redimensionnement, signature…. Sans parler du fait que lors d’un concert, spectacle, on est attentif à l’image que l’on va prendre, au bon moment où il faudra appuyer sur le déclencheur, donc fatalement moins présent au spectacle.

Ce que je refuse systématiquement c’est l’utilisation de mes photos pour illustrer un article de journal, mon travail étant aussi la communication je prends les photos pour illustrer mes propres textes ou parfois les communiqués qu’on m’envoie. Se déplacer sur un évènement, prendre le temps de saisir l’ambiance, rester pour bien s’imprégner de l’atmosphère et découvrir par soi-même ce qu’il y a derrière, ne s’improvise pas et fait partie du travail de communication que je fais toujours avec plaisir.

Voilà pourquoi il faut demander l’autorisation d’utiliser une photo plutôt que de se servir et ne pas être surpris s’il y a un tarif, même minime, parce qu’il faut bien aussi rémunérer son travail ne serait-ce que pour ne pas faire une concurrence déloyale aux autres photographes professionnels.

Tout comme je fais attention à ne pas publier une mauvaise image ou l’image peu flatteuse d’un artiste, par respect pour la personne, respecter le travail du photographe ou l’écriture d’un texte fait partie du savoir-vivre sur le Net et dans la vie en général.

Je vous propose des CD de mes reportages, il suffit de me contacter sur la messagerie du site. Merci de votre compréhension.

En savoir plus

reflet photographique

 

Commentaires (2)

Mathieu Marotin Photo
  • 1. Mathieu Marotin Photo (site web) | 14/08/2013
Bonjour Jacinte,

Très bon article. La législation concernant la diffusion d'image est effectivement très complexe.
Je pense que tu as bien résumé la situation. Il faut trouver le juste milieu entre le plaisir de photographier et la reconnaissance de son travail.
Personne ne peut utiliser une de tes photo sans te demander l'autorisation dans l'objectif de l'illustrer pour un journal par exemple, et c'est tout à fait normal !

En ce qui me concerne, voilà comment je procède :

-pour les concerts, spectacles, reportages photo : je veux garder ma liberté, alors je ne demande aucune rémunération. C'est un échange de bon procédé et tout le monde est content. Je suis libre de photographier ce que je désire, de prendre les temps de traiter mes images, etc. C'est un bon moyen de se faire connaître, de faire des rencontres et parfois de belles amitiés se créent.

-pour les portraits, mariages, reportages pour les privés/particuliers : il y a de nombreuses contraintes (horaires, météos, etc..) et exigences qui nécessitent un très gros travail d'organisation, de concentration, du matériel coûteux, etc.. et donc c'est normal de demander une rémunération à la hauteur de la prestation.

Il te faut donc bien distinguer ce que tu fais par plaisir (NDDL par exemple), et ce que tu fais pour ton travail. C'est plus compliqué quand les deux se mélangent !

Pour conclure, je pense que la réussite d'un photographe va dépendre de sa capacité à se remettre en question au quotidien, à devenir bon photographe avant de se considérer "artiste", à rester humble, etc.

A+

Mathieu
presquilegazettenet
  • presquilegazettenet (site web) | 14/08/2013
Merci Mathieu de ce commentaire qui te ressemble, à la fois gentil, clair et honnête. Je sais que d'autres photographes de concert envoient, en lieu et place des photos, un lien vers leur site, ce qui est une reconnaissance de chaque travail, un échange bi-latéral. Je pense qu'il faut rester vigilant tout en essayant de garder une certaine souplesse (par ex dire oui pour une utilisation strictement privée). Bon long week-end ! Jacinte

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 12/10/2014