Récupération sur les marchés contre le gaspillage alimentaire

Un groupe de citoyen.e.s *, les Sourie ion anti-gaspi récupèrent sur certains marchés les denrées alimentaires qui seraient jetées à la fin du marché, une initiative citoyenne contre le gaspillage alimentaire, pour créer du lien social.

A St Nazaire notamment, où cela se fait depuis le mois de mai 2019, un local leur a été prêté pour plus de facilité : ils peuvent y trier les aliments qu'ils ont récupérés sur les stands des commerçants volontaires, pour ensuite les dispacher dans des caisses où les personnes viennent se servir. Des associations/collectifs peuvent aussi venir récupérer des caisses où on leur livre si besoin.Légumes récupérés

* Epicerie Solidaire Totem de St Nazaire, le Carillon, les Jardins partagés du Clos d'Ust, de Donges et de Trignac, la Maraude et des projets de partenariat à venir avec Pain contre la Faim, ainsi que d'autres associations ou collectifs....

"Nous avons constaté que 98% du marché était positivement réceptif. Nous avons rencontré les placiers pour leur expliquer notre initiative. Il apparaîtrait que nous aurions inventé le maillon qui manquait dans la chaine pour soulager leur désarroi face à la misère et le gaspillage dont ils sont témoins impuissants." 

Patrick*Les Sourie ion sont un collectif à géométrie variable, il n'y a pas d'engagement comme dans une association classique, chacun.e vient comme il.elle peut/veut donner un coup de main...

La démarche

A l'origine de l'initiative, Stéphanie et Muriel, expliquent la démarche :

Stéphanie - On s'est retrouvé au mois de mai, suite à la fermeture de la MDP de St Nazaire, 25 personnes se sont retrouvées à la rue, on n'avait pas les moyens de financer une cagnotte pour les nourrir. Avec l'envie d'ouvrir un système de récupération alimentaire sur les marchés, ouvrir des marchés citoyens en centre ville avec une réduction au niveau des prix pour que ça puisse convenir aux petites bourses, ouvrir les jardins partagés, développer la collaboration avec toutes ces initiatives citoyennes qui se sont lancées depuis un an et plus et qui correspondaient aux valeurs qu'on défendait depuis un an.

On a commencé petit à petit, à St Nazaire, on a développé ensuite sur Pornichet, dans les semaines à venir ce sera à St Brévin et à Pontchâteau avec des antennes qui vont se développer un peu partout. Ce qui était important c'est de ne pas faire partie des droits du travail, de pouvoir fonctionner sans argent, de créer du lien social, des ateliers, du recyclage, de l'anti-gaspillage... contre la surconsommation en revalorisant des denrées alimentaires qu'on jette (tout beau tout propre) alors qu'elles ont été produites avec un respect, des poissons qui ont été arrachés de l'océan par de grands filets qui raclent le fond et qui se retrouvent dans les bennes à la fin du marché. On trouvait qu'il y avait une injustice et un gaspillage énorme.

Muriel - Sachant qu'il y a des gens qui ont faim, travailleurs ou pas.

S - Le marché de St Nazaire nous octroie la possibilité d'utiliser un local dans les halles, gratuitement, pour nous permettre de récupérer les denrées que les vendeurs nous donnent, pour pouvoir les trier, on fait chauffer du café. Le dimanche matin Patrick prépare une soupe pour ceux qui le souhaitent. On s'installe et on va voir auprès des vendeurs s'il y a des denrées à récupérer : des fruits, légumes, des vêtements, des objets...Sourie on anti gaspi 12

M - On veut réinstaurer le sourire qui apporte du bonheur, de la gratitude, du lien et de la dignité. Les gens quand ils arrivent sont parfois découragés, ils repartent plein d'énergie, avec le sourire, ils n'ont plus qu'une envie c'est de revenir. D'où le choix du nom "Sourie ion anti-gaspi" : "Sourie" pour le sourire et "ion" parce qu'on est des électrons libres car nous sommes des volontaires solidaires, nous ne faisons pas parti du code du travail, étant dans le libre échange sans subordination. Nous sommes des citoyens concernés par notre bien-être, celui des autres et de notre planète. Nous sommes des électrons libres, des « ions » positifs qui souhaitent partager leur bonne humeur autour d’eux, nous sommes des petites souris toujours en vadrouille dans les allées en quête de quelques denrées ou choses à faire.

S - C'est un échange de bons procédés, on ne voulait pas récupérer de l'argent, on ne faisait pas ça pour avoir quelque chose mais davantage pour créer du lien et redynamiser le marché.

M - On a plein d'envies, de projets : on est en train de faire une remorque qui pourra servir à manger n'importe où, des grands repas dans la rue, on va créer des frigos intérieurs pour pouvoir ne pas rompre la chaîne du froid.

S - Des triporteurs, des vélos-remorques pour pouvoir se déplacer sur St Nazaire et alentours : en créer dans des ateliers citoyens et apprendre aux autres à en fabriquer.

M - Ce qui serait vraiment bien c'est d'avoir un terrain avec un hangar, qu'on pourrait avoir contre de l'aide, du travail en échange de ce local, pour pouvoir recycler tout ce qu'on récupère. On voudrait aussi aller dans les écoles, les collèges, les lycées pour faire un éveil de conscience sur tout le gaspillage alimentaire. Il y a des professeurs qui viennent au local pour chercher des fruits et légumes pour faire des ateliers cuisine, ils amèneraient leurs élèves au local pour que les jeunes voient vraiment ce qui se passe au niveau du gaspillage alimentaire, tant qu'on ne l'a pas vu on ne peut se rendre vraiment compte. L'avenir appartient aux jeunes, ce sont eux qui devraient décider dans quel monde ils veulent vivre *.

La rencontre d’élu.e.s qui soutiennent le projet sera un réel soutien pour le bon fonctionnement de notre volontariat. Dès lors nous pourrons égrener des « Sourie ion anti-gaspi » dans tous les marchés. 

S - En résumé les Sourie ions c'est ça "de l'échange de valeurs".

Depuis l'interview (réalisé fin 2019), Stéphanie est partie vivre dans un autre département où elle participe aussi à des intiatives alternatives contre le gaspillage, pour la décroissance, pour créer un monde plus humain. Le groupe des Sourie ion voit des membres partir, d'autres arriver, l'initiative perdure avec les aléas communs à de nombreuses associations.

Sourie on anti gaspi 24

Local des Sourie ion, à l'arrière des Halles du marché de St Nazaire

 

 

 

 

Vidéo réalisée par Enoch - Productions Vite Fait Mal Fait

Sourie ion Anti gaspi Saint nazaire

Le marché du dimanche à St Nazaire

Commentaires (2)

Robin
  • 1. Robin | 12/12/2019
Super reportage, je suis très content de cette initiative des gilets jaunes, tout ces gens qui se bougent , cet élan de solidarité, qui est , je pense, bien accueilli par les commerçants
Denis
fonteneau
  • 2. fonteneau | 06/12/2019
Merci Jacinte pour ce reportage sur une initiative locale porteuse de sens et d'espoir !!! :)
Erwan F.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 11/08/2020