L'AG hors les murs de la Maison du Peuple

L'AG hors les murs

Tous les soirs à la Maison du peuple de St Nazaire a lieu une assemblée générale, depuis 2 semaines il a été proposé que celle du dimanche soir se fasse dans un lieu public. Les deux premières AG hors les murs ont eu lieu à la Base sous-marine de St Nazaire.

Ce fut encore une très bonne initiative des GJ de la Mdp, la prochaine fois je prévois une doudoune dans la voiture car j'aurais aimé rester jusqu'au bout tellement c'était bien.

Comment exprimer ça : on ressent une complicité, une connivence, une certaine affection envers les membres de ce groupe hétéroclite et sympathique. Il y a quelque chose qui se passe, au-delà de cette lutte, au-delà des tensions inévitables vu la durée du mouvement et la violence de la répression mais que de partages inédits, d'idées et de créations au jour le jour...

Depuis que la Maison du Peuple a été créée il s'y vit des petits ou grands évènements inédits, imprévisibles, créatifs, imaginatifs.

C'est le lieu où se préparent les actions, les évènements, où on se retrouve avant et après pour le bilan, pour en tirer les conséquences et continuer d'avancer.

C'est le lieu où on se reprend des forces, physiques, mentales, après une manifestation plus violente, où on se serre les coudes en cas de besoin.

C'est un lieu où des liens se créent, des amitiés se nouent au fil des rencontres, des échanges à bâtons rompus.

C'est le lieu de tous les possibles où chaque jour se réinvente grâce à l'énergie de tous et toutes. Chaque compétence, chaque présence a son importance, chaque pierre apportée à l'édifice de cette lutte sociale.

C'est une micro-société avec des différences de caractères, parfois des affrontements de personnalités, c'est l'apprentissage de la vie de groupe.

C'est un lieu de mélange intergénérationnel et intersocial où le respect de chaque personne est pris en compte et qui fait fi de l'individualisme de la société ordinaire.

La Maison du peuple c'est tout ça et plus encore, c'est surtout quelque chose de nouveau, une richesse que ne connaissent pas les riches d'en-haut et pour laquelle... on aurait presqu'envie parfois de les remercier d'avoir, grâce à leur entêtement, permis de faire éclore puis durer ce genre d'expérience tellement humaine !

Jacinte – Mars 2019

Carnaval des Gilets Jaunes à Guérande

Le samedi 2 mars le Carnaval des Gilets jaunes à Guérande fut une journée familiale autour de la rencontre et de la bonne humeur.

Le matin, près de la Porte St-Michel, on pouvait s'informer sur un stand, échanger sur les doléances, le RIC... soutenir à prix libre la future Assemblée des Assemblées * (gâteaux maison, porte-clés et calendrier réalisé à la Maison du Peuple de St Nazaire ou encore participer à un atelier maquillage...
En début d'après-midi une parade joyeuse, musicale et colorée est partie du Rond-Point de Villejames vers le Centre ville.

"On a mis de la couleur dans les rues de Guérande !"
 

Départ du défilé, Rond-point de Villejames

*Assemblée des Assemblées

La Maison du Peuple, lieu d'accueil et de rassemblement du mouvement Gilets Jaunes, est un lieu où se croisent des personnes issues de différents milieux, générations avec en commun l'envie de voir les choses changer.

Le 27 février il a été passé un accord avec le propriétaire des lieux qui renonce a toute poursuite si les lieux sont quittés sereinement avant le 22 avril 2019. Ce qui laisse le temps aux Gilets jaunes de la Maison du peuple de St Nazaire et alentours de se préparer à accueillir l'Assemblée des Assemblées les 5-6 et 7 avril (voir la vidéo de présentation ci-dessous)

As des as

Appel pour l'Assemblée des Assemblée en avril

Un lieu d'accueil et de rassemblement

Dans le cadre de la mobilisation des gilets jaunes, le samedi 24 novembre 2018, un bâtiment inoccupé - ayant servi de manière provisoire de sous-préfecture et de local pour l'Assédic, Pôle Emploi -, a été investi, sans dégradations, par des citoyens souhaitant en faire un point d'accueil, de rassemblement, de réunions, de base logistique (cuisine, dortoirs...), pour renforcer, coordonner et développer le mouvement.

Maison du peuple st nazaire

Ce lieu a été baptisé Maison du Peuple, en écho à l'Ancienne et regrettée Maison du peuple, sacrifiée pour construire le Ruban bleu en 2006. Actuellement ce lieu est occupé jour et nuit et fonctionne selon ce qui avait été imaginé, de manière responsable et autogérée.

La cuisineLa cuisine

 

 

 

 

La cuisine pour les petites et grandes fringales

La salle de jeuxMaison du peuple st nazaire 6Liste des besoins

Une pièce pour chaque besoin

Mur à idéesQuelques consignes

Chacun peut s'exprimer

Tracts et affichesMaison du peuple st nazaire

Toutes sortes de gens participent à la vie de la Maison du Peuple, soit juste de passage, soit davantage dans la participation. Chaque citoyen qui se sent concerné par ce mouvement peut y venir : chaque soir à 18 h une Assemblée générale a lieu pour discuter des actions de la journée et prévoir la suite du mouvement.

Des groupes de travail ont été constitués : communication, médical, sécurité, vie dans le lieu, matériel, ravitaillement, actions diverses, blocages/filtrages, liaison avec les ronds-points, intervention dans les quartiers, liens avec l'extérieur, média....

Tous les occupants de la Maison du Peuple en appellent à tous les citoyens, associations, organisations syndicales et partis pour soutenir les Gilets Jaunes et, en cas de besoin (si menace d'expulsion), à rejoindre ses occupants.

Maison du Peuple - 113 Rue de Maupertuis

Site de la Maison du Peuple

maisondupeuplesn@riseup.net

 

 

 

J'ai fait le pas - Témoignage

Lundi 4 février, je me suis rendu à la Maison du Peuple, afin de participer à l’assemblée générale qui s’y tenait, à la veille d’une action commune avec les syndicats appelant à la grève générale (CGT, Sud Solidaire, FSU, FO) sur les Chantiers de l’Atlantique.

Depuis le 17 novembre, j’étais à l’égard du mouvement des Gilets jaunes dans un position assez inconfortable. d’un côté, mon cœur me faisait les soutenir. De l’autre, ma raison m’appelait plutôt à en relever et à en critiquer les ambiguïtés. Particulièrement, du fait d’une unité de surface, plutôt scabreuse, entre ceux qui faisaient de l’immigration la cause majeure du mal être que connaît le pays (un ennemi intérieur et extérieur qui le mettrait en danger), et ceux qui, voulant passer par dessus les contradictions internes au mouvement, visaient à faire plier au plus vite le gouvernement, via un blocage économique, qu’ils voulaient rapide et massif, afin d’obtenir une amélioration sensible des conditions de vie matérielle du plus grand nombre.

J’ai donc décidé, ce 4 février, pour en finir avec ce tiraillement entre cœur et raison, qui me tenait dans une division stérile entre les deux pôles de la pensée, le sensible et l’intelligible, d’intégrer pleinement ce mouvement, en son lieu appelé du beau nom de Maison du peuple. Décision d’y vivre avec d’autres, de l’intérieur, ce qui s’y joue en termes de motivation et d’orientation. Choses qui demandent à s‘ouvrir à la réflexion et à l’action d’un cœur et d’une raison sensibles à l’expérimentation et à l’invention de voies nouvelles à une émancipation politique. Une émancipation qui appelle chacun à devenir, avec d’autres, le sujet collectif, pensif et actif, d’une humanité qui vaille pour tous.

Témoignage d'Alain

Commentaires (1)

maison du peuple
  • 1. maison du peuple | 19/12/2018
Merci pour ce joli reportage

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 11/03/2019