Un peuple bientôt sans maison

Maison du peuple de St Nazaire et alentours, la démolition

J'ai un peu hésité avant d'y aller car revoir cette Maison du peuple en démolition me faisait "quelque chose" tant elle a abrité, depuis le 24 novembre, autant de personnes différentes que d'idées, de partages, de rencontres, de projets, d'espoirs.... mais après tout ce n'est qu'un lieu, un bâtiment et il y en aura forcément un autre car cette lutte continue et les personnes qui la portent, vaille que vaille, contre vents et marées, sont bel et bien décidé.e.s à poursuivre le mouvement. Il.elle.s recherchent un nouveau lieu.

Après le 23 avril

Appel de la Maison du Peuple

Depuis le 24 novembre 2018, la Maison du Peuple a repris sa place dans la cité nazairienne en lieu et place des anciennes Assedic et de la sous-préfecture par intérim. 
Le 113 boulevard de Maupertuis a repris vie, accueilli et donné la parole aux citoyens qui en ont poussé la porte.
Ce lieu de lutte  a permis de recréer un lien social primordial. Il offre également un cadre idéal pour l'organisation d'assemblées générales, de débats, de conférences, de concerts...
Les membres de la MDP (Maison du Peuple) ont subi les actions en justice, les descentes de la police et ont pris l'initiative d'un accord avec le promoteur.
Nous avons pu faire la démonstration que cette volonté de pratiquer la démocratie directe n'était pas des paroles en l'air. 
Alors qu'on nous parle de casseurs et de risques importants de troubles à l'ordre public, le premier week-end d'avril, la Maison du Peuple de Saint Nazaire a accueilli plus de 700 Gilets Jaunes de la France entière, venus débattre et non en découdre, sans aucun désordre et en étant les seuls à prendre des mesures indispensables afin de sécuriser l'événement. 
En effet, si le Maire n'a pas consenti a apporté son soutien à l'évenement, plus grave, il n'a rien fait pour sécuriser ni les Nazairiennes et Nazairiens, pas plus que les visiteurs. Nous avons donc bien conscience que nous ne pouvons pas compter sur le maire. Quant à ses élus, n'ayant pas entendu de protestation sur sa façon de procéder, nous doutons fort d'un quelconque soutien, mais une bonne surprise est toujours possible.
Le 23 avril, la Maison du Peuple sera rendue à son promoteur comme promis.

La Maison du Peuple de Saint Nazaire et alentours compte plus que jamais s'installer durablement dans la paysage militant, social et culturel local et pour cela il lui faut un toit.

C'est donc vers vous tous, citoyennes et citoyens nazairien.e.s que nous nous tournons afin de nous aider à faire vivre la démocratie à Saint Nazaire.
Nous cherchons un terrain ou un bâtiment qui pourrait être prêté ou loué à prix raisonnable où nous pourrons nous rassembler et faire naître des projets. 
Si vous ne connaissez pas encore La Maison du Peuple, n'hésitez pas à venir nous rencontrer afin de vous faire votre propre opinion sur ce lieu et sur les membres qui l'animent.
Tant de bâtiments sont vides et tant de personnes sont à la rue, aidez-nous à résoudre cette équation.

Nous avons également besoin de tout soutien extérieur pour porter notre voix et nous aider à faire vivre nos projets.

Des lieux vides existent et nous n'hésiterons pas à les investir si besoin, mais nous souhaitons d'abord étudier d'autres pistes.
Le peuple de Saint Nazaire ne doit pas être privé une seconde fois de sa Maison.
Aidez-nous à construire le projet de la Maison du Peuple 2 en toute légalité.

La Maison du peuple de Saint Nazaire 
Mdp relookee

Un défi relevé et une réussite pour l'Assemblée des Assemblées

A la fin de ce week-end riche et dense, j'ai eu envie de recueillir quelques ressentis, quelques témoignages :

Un Gilet Jaune d'Ariège : J'ai trouvé ça très beau, très émouvant de voir l'intelligence collective à l'oeuvre, ça fait université populaire, parfois avec des difficultés pour discuter à plusieurs centaines de personnes passionnées et en lutte.

Hervé : C'est un truc de fou, super bien. On a ramé pour trouver le lieu et c'est le jour de la grève du 19 mars que les nazairiennes ont dit "on n'a qu'à abattre les cloisons de la Maison du peuple et faire ça ici !" On avait une dizaine de jours pour tout préparer et on a réussi. C'est un super symbole.

Gaël : en quelques mots je dirais "fatigue, fierté, efficacité, brouhaha, volonté, diversité, coup de chaud.

Anne-lise : On a fait beaucoup de route mais c'était important d'être là, de créer des liens avec les autres groupes, de travailler ensemble, même si parfois l'échange peut être vif, ça fait partie du jeu. C'est positif et j'espère que ça va relancer le mouvement.

Louise : J'étais au Off, le lieu où ont pu s'exprimer celles et ceux qui n'avaient pas pu entrer ou s'exprimer à l'Assemblée plènière. C'était positif qu'il y ait cette possibilité car des personnes venaient de loin.

David : C'est hyper-intéressant. On sent bien les cultures qui se rencontrent, c'est foisonnant, plein de propositions, de rencontres, il y a du concret qui en sort, c'est très enthousiasmant. On va voir comment les groupes locaux s'en saisissent.

Dom : Un enthousiasme dès le premier jour. Une grande majorité de gens ont parlé positivement de l'organisation, ils ne s'y attendaient pas. Tout le monde a pu trouvé de l'hébergement dans les alentours. Les groupes de travail étaient très concentrés (climat, répression, élections européennes etc......)

Gaël : C'est bien, c'est constructif et ça donne beaucoup d'espoir.

Florence : ça a été compliqué, l'humain est complexe, parfois les mots, les phrases n'ont pas le même sens pour tout le monde et ça appelle à débat, à polémique pour savoir comment formuler les idées afin que ça convienne à tous et toutes.

Angélique : Je suis fatiguée mais fière d'être là. Bravo pour le travail qu'on a fait tous ensemble. Le combat n'est pas fini, on est parti pour des années.

Ludo : On s'est embarqué dans un truc de dingue, un défi, c'était la panique complète il y a quelques jours et en fait la magie a opéré et c'est réussi au-delà de nos espérances. Comme quoi le slogan "on lâche rien" c'est pas juste crier dans la rue, c'est un engagement qui déplace des montagnes !

Enoch : Epuisement en cette fin de week-end super sympa, une tâche accomplie, on a fait un évènement réussi avec beaucoup de gens venus de partout en France super enthousiastes. Beaucoup auraient aimé que ça dure davantage. Un grand merci à celles et ceux qui ont apporté leur contribution : cantines, boulanger, chapiteau et prêt de matériel. On termine avec le soleil.

Gégé : Ce qui m'a soufflé c'est la participation de tous les gens aux activités, la manière dont ils organisent les débats. C'est un succès inimaginable il y a encore quelques jours.

Guy (à l'accueil durant tout le week-end) : Ce qui me plaît c'est la réhumanisation car depuis une vingtaine d'années on déshumanise la société, c'est ce que le pouvoir craint : que le peuple se rassemble.

Christel : Globalement positif, beaucoup de monde, de rencontres, de partages d'expériences, c'est très hétérogène. Il y a beaucoup d'émulation, c'est positif pour la suite car les gens ont envie de se revoir malgré les difficultés de compréhension, de désaccord. C'est très dense, logistiquement, techniquement, pour la sécurité il n'y a eu aucun problème. Bénévoles et habitant.e.s des alentours ont réussi à relever un défi ensemble, les liens se sont renforcés.

Monique : C'est une réussite de part le nombre de participant.e.s. C'est un gros défi relevé, ça c'est passé comme un congrès lambda, on a contrôlé la situation et ça fait un bras d'honneur à la mairie de St Nazaire qui nous a méprisé.e.s. On va poursuivre, il y aura une troisième Assemblée (le Sud est envisagé), depuis Commercy beaucoup de choses ont évolué, on a notamment vu des convergences se créer.

Marie : C'est complètement positif. Il y a quelques jours j'étais tellement fatiguée par la préparation que j'étais inquiète, quand j'ai vu le boulot qu'il.elle.s avaient abbatu j'en aurais pleuré. C'est beau ce qui s'est passé, c'est à refaire. Un moment unique d'humanisme et de solidarité, c'était très fort, ça va nous souder encore davantage.

Stéphanie : Ma position était différente de celle que j'avais à Commercy (où j'étais représentante) et là c'est multi-chapeaux, on a essayé de faire en sorte que les délégations puissent toutes s'exprimer. Je ne pensais pas qu'on y arriverait, j'avais peur, on l'a fait !

Nico (médiateur médias) : Grosse satifaction, l'impression de faire un peu avancer les choses, de bien travailler. On espère que les articles des médias seront à la hauteur de l'accueil qu'on leur a fait. Ils ont été agréablement surpris par l'auto-discipline des Gilets jaunes. J'ai eu le plaisir de retrouver des gens que j'ai connus dans d'autres luttes. Beaucoup d'échanges très humains, les échanges permettent de se réajuster. On se rend compte que le mouvement n'est pas si disparate, il y a une culture Gilets jaunes qui commence à être plus claire.

Pierre : On avait une attente énorme de ces trois jours, certains sont partis un peu frustrés de n'avoir pu s'exprimer car plus on a d'attentes, plus la frustration est grande mais cela va nous donner l'énergie pour poursuivre et s'améliorer. Il faut qu'on rentre chez nous, qu'on se repose et qu'on reparte plus fort.e.s. .

Yves, Boh'm Photographie : C'est une bonne déconstruction de l'image médiatique orchestrée par le pouvoir, c'est plutôt vivant, riche, enthousiasmant malgré les difficultés inhérentes à l'organisation d'un tel évènement. Je suis toujours intéressé par les idées de jonction avec les quartiers populaires qui ont expérimenté la répression bien avant les Gilets jaunes et les Zad.

Pour terminer, voici mon propre ressenti : Un bouillonnement d'idées, de rencontres, de partages, de solidarité, de convergences qui fait du bien dans notre société individualiste et qui est bien loin de nos élites et de leur "grand débat" qui ressemble davantage à une mascarade pour essayer d'étouffer ce mouvement populaire et foisonnant porteur d'espoir. Avec une phrase que j'ai bien aimée qui montre la convergence des luttes : "La planète bleue a besoin de jaune pour rester verte"

Final de l'Assemblée

Final de l'Assemblée des Assemblées : ambiance après la vidéo de l'Appel (prochainement en ligne par ici)

Lire aussi l'article de Reporterre (avec liens vers le PDF de l'appel à télécharger)

 

 

 

Retour photos du dimanche 7 avril

Les 5, 6 et 7 avril, la Maison du Peuple de Saint-Nazaire a accueilli la 2e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes. Environ 700 personnes, mandatées par des groupes, ronds-points et assemblées de Gilets Jaunes, partout en France, ainsi qu'une centaine de bénévoles qui ont fait un travail énorme en quelques jours pour les accueillir en agrandissant notamment l'espace de restitution des groupes de travail.

 

L'Assemblée des Assemblées - Samedi 6 avril

L'AG hors les murs

Tous les soirs à la Maison du peuple de St Nazaire a lieu une assemblée générale, depuis 2 semaines il a été proposé que celle du dimanche soir se fasse dans un lieu public. Les deux premières AG hors les murs ont eu lieu à la Base sous-marine de St Nazaire.

Ce fut encore une très bonne initiative des GJ de la Mdp, la prochaine fois je prévois une doudoune dans la voiture car j'aurais aimé rester jusqu'au bout tellement c'était bien.

Comment exprimer ça : on ressent une complicité, une connivence, une certaine affection envers les membres de ce groupe hétéroclite et sympathique. Il y a quelque chose qui se passe, au-delà de cette lutte, au-delà des tensions inévitables vu la durée du mouvement et la violence de la répression mais que de partages inédits, d'idées et de créations au jour le jour...

Depuis que la Maison du Peuple a été créée il s'y vit des petits ou grands évènements inédits, imprévisibles, créatifs, imaginatifs.

C'est le lieu où se préparent les actions, les évènements, où on se retrouve avant et après pour le bilan, pour en tirer les conséquences et continuer d'avancer.

C'est le lieu où on se reprend des forces, physiques, mentales, après une manifestation plus violente, où on se serre les coudes en cas de besoin.

C'est un lieu où des liens se créent, des amitiés se nouent au fil des rencontres, des échanges à bâtons rompus.

C'est le lieu de tous les possibles où chaque jour se réinvente grâce à l'énergie de tous et toutes. Chaque compétence, chaque présence a son importance, chaque pierre apportée à l'édifice de cette lutte sociale.

C'est une micro-société avec des différences de caractères, parfois des affrontements de personnalités, c'est l'apprentissage de la vie de groupe.

C'est un lieu de mélange intergénérationnel et intersocial où le respect de chaque personne est pris en compte et qui fait fi de l'individualisme de la société ordinaire.

La Maison du peuple c'est tout ça et plus encore, c'est surtout quelque chose de nouveau, une richesse que ne connaissent pas les riches d'en-haut et pour laquelle... on aurait presqu'envie parfois de les remercier d'avoir, grâce à leur entêtement, permis de faire éclore puis durer ce genre d'expérience tellement humaine !

Jacinte – Mars 2019

La Maison du Peuple

Dans le cadre de la mobilisation des gilets jaunes, le samedi 24 novembre 2018, un bâtiment inoccupé - ayant servi de manière provisoire de sous-préfecture et de local pour l'Assédic, Pôle Emploi -, a été investi, sans dégradations, par des citoyens souhaitant en faire un point d'accueil, de rassemblement, de réunions, de base logistique (cuisine, dortoirs...), pour renforcer, coordonner et développer le mouvement.

Maison du peuple st nazaire

Ce lieu a été baptisé Maison du Peuple, en écho à l'Ancienne et regrettée Maison du peuple, sacrifiée pour construire le Ruban bleu en 2006. Actuellement ce lieu est occupé jour et nuit et fonctionne selon ce qui avait été imaginé, de manière responsable et autogérée.

La cuisineLa cuisine

 

 

 

 

La cuisine pour les petites et grandes fringales

La salle de jeuxMaison du peuple st nazaire 6Liste des besoins

Une pièce pour chaque besoin

Mur à idéesQuelques consignes

Chacun peut s'exprimer

Tracts et affichesMaison du peuple st nazaire

Toutes sortes de gens participent à la vie de la Maison du Peuple, soit juste de passage, soit davantage dans la participation. Chaque citoyen qui se sent concerné par ce mouvement peut y venir : chaque soir à 18 h une Assemblée générale a lieu pour discuter des actions de la journée et prévoir la suite du mouvement.

Des groupes de travail ont été constitués : communication, médical, sécurité, vie dans le lieu, matériel, ravitaillement, actions diverses, blocages/filtrages, liaison avec les ronds-points, intervention dans les quartiers, liens avec l'extérieur, média....

Tous les occupants de la Maison du Peuple en appellent à tous les citoyens, associations, organisations syndicales et partis pour soutenir les Gilets Jaunes et, en cas de besoin (si menace d'expulsion), à rejoindre ses occupants.

Maison du Peuple - 113 Rue de Maupertuis

Site de la Maison du Peuple

maisondupeuplesn@riseup.net

 

 

 

Commentaires (3)

Appéré  Yann
  • 1. Appéré Yann | 06/04/2019
bonjour, si votre combat m'inspire des encouragements, la démarche de fédération d'aujourd'hui à St Nazaire devrait être à la fois l'aboutissement de ces nombreux samedi et le début d'une offre politique aux citoyens français: puisque la république et ses privilèges ne peuvent permettre une vie collective égalitaire et juste, optons pour la démocratie, système politique où le peuple ne délègue pas son pouvoir mais donne mandat à des élus pour exécuter un programme approuvé lors des élections. La constitution prévoit alors l'existence d'un organisme de contrôle citoyen permanent dont les pouvoirs peuvent aller jusqu'à la révocation des élus corrompus. J'aimerais avoir une adresse où envoyer mes projets politiques... Merci de me répondre par mail. Yann Appéré
Frédéric PUJOL
  • 2. Frédéric PUJOL | 02/04/2019
Je suis heureux d'apprendre que le mouvement des Gilets Jaunes, ce mouvement citoyen ne meurt pas mais se fédère.
Il est dommage qu'on en parle pas dans les médias, mais c'est vrai que çà pourrait donner des idées aux autres Gilets Jaunes.
Merci d'exister.
maison du peuple
  • 3. maison du peuple | 19/12/2018
Merci pour ce joli reportage

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 20/04/2019