Des hospitaliers résistent au pass sanitaire

Soutien aux personnels de santé

Le samedi 11 septembre un rassemblement de soutien au personnel de santé a eu lieu devant la Cité Sanitaire de St Nazaire. Des soignant.e.s ont  témoigné de leur tristesse devant les mesures gouvernementales, après le dévouement que l'on a connu durant la crise sanitaire, c'est un choc pour beaucoup. Tous n'ont pas pu être présents pour cause de grande fatigue, découragement, burn out... mais gardent espoir et continuent à résister.
Symboliquement un clap de fin a permis à chacun.e de dire leur ressenti avec un mot qu'ils.elles avaient choisi.

Collectif des Hospitaliers (&co) de Saint-Nazaire contre le pass sanitaire

Un collectif s'est mis en place pour trouver des solutions, se défendre, soutenir le personnel soignant :

"Parmi les 3 valeurs de la France (Liberté, Égalité, Fraternité), il ne nous reste que la Fraternité, faisons la fleurir !

Nous avons pour objectif de partager, échanger, se sentir moins seul face à cette décision du gouvernement d'imposer un Pass Sanitaire.

Beaucoup de professionnels viennent nous voir en pleurs face aux pressions et menaces, on ne peut pas les laisser seuls !

Il n'y a dans ce groupe aucune revendication politique, syndicale : juste un rassemblement de personnes désemparées et prises au piège par des mesures radicales !

Nous cherchons des solutions pour que chacun se sente respecté en tant que personne mais aussi en tant que professionnel.

Il y a ici des gens vaccinés ou non (peu importe) mais tous sommes choqués par les mesures qui nous sont imposées."

Page facebook du Collectif

 

Une infirmière suspendue

Lundi 16 août un appel à soutenir une infirmière travaillant au centre d'Echo-dialyse de Saint-Nazaire, à Cap santé, suspendue depuis ce jour pour refus de pass sanitaire, d'autres risquent d'être bientôt concerné.e.s par ces mesures.

Img 2784

Le Collectif des hospitaliers (& co) de Saint-Nazaire contre le pass-sanitaire, de 230 membres à ce jour, avait organisé un pique-nique lundi 16 août pendant lequel des soignant.e.s ont expliqué leur situation :

"Ce qui se passe est d'autant plus choquant qu'on manque de personnel. Il y a de l'incohérence car un non vacciné devra être testé pour venir travailler alors que si on a son pass sanitaire, on n'est pas testé et on peut  malgré tout contracter le virus et le transmettre...

Il faut aussi savoir que lorsqu'on était en pleine crise lors du 1er confinement on nous a demandé de venir travailler même si on était malade ! On  a fait des heures supplémentaires et bien souvent sacrifié notre vie de famille pour être présent.e, on a mis en danger notre santé et... on a été applaudi... plus d'un an après on manque toujours de moyens et on nous oblige à nous vacciner sous peine de perdre notre travail. Nous sommes révolté.e.s !

Sans pass sanitaire les gens n’ont plus d’accès aux soins*… moins bien traité que les terroristes !»

*Un médecin a également pris la parole pour annoncer que la commission médicale d’établissement, tout en insistant sur l’importance de la vaccination, explique que tous les médecins continueront à recevoir en consultation tous les patients sans discrimination :

Img 2778

 

Une journaliste de l'Echo de la Presqu'île était présente et a interviewé les soignant.e.s et quelques participant.e.s, lire l'article

Date de dernière mise à jour : 11/09/2021