Atelier cuisine du CPIE : les plantes sauvages

Ces plantes appelées injustement "Mauvaises herbes" parce qu'elles poussent là où elles se plaisent et viennent parfois perturber l'ordre bien établi de votre jardin, si vous décidiez de les regarder autrement ?

Autrefois elles faisaient partie de la pharmacopée familiale et on les cuisinait.

Atelier cuisine du CPIE : les plantes sauvages

La tendance actuelle du retour au naturel, nous fait redécouvrir leurs vertus médicinales et culinaires, quelques ouvrages fort bien faits nous donnent des conseils pour les reconnaître, les récolter et les accommoder de diverses façons.

Lors de l'atelier "Plantes sauvages", le samedi 24 mars à AsséracJean-Baptiste Vasnier, animateur du CPIE, avait revêtu un beau tablier rouge de cuisinier et sa démonstration en a convaincu plus d'un !

 Atelier cuisine du CPIE : les plantes sauvages

Dans les saladiers et les coupelles : de la criste marine, des fleurs de bourrache, de l'oseille, de la bette maritime, du plantain, des fleurs de pissenlit, du laurier, du fenouil, des nombrils de vénus (orpin)...

 Atelier cuisine du CPIE : les plantes sauvages

Pour commencer le repas, des petits toasts aux herbes :

"Des noisettes, ail, du plantain haché finement, du parmesan, de la poudre d'amande, de l'huile d'olive, du citron, de la vinaigrette, le tout à mélanger, à écraser un peu et à déguster sur tartines ou toasts... par exemple sur les feuilles d'orpin dont la forme s'y prête bien !"

Atelier cuisine du CPIE : les plantes sauvages


Avec de nombreuses feuilles de plantes sauvages on peut composer des petites salades printanières :

"Cette salade est un mélange de plantes sauvages que vous pourrez trouver sur la frange littorale, dans les jardins ou encore sur les talus. Elle est composée de laitue (40%), d'obione (10%), de chénopode blanc (10%), de criste marine (20%), de bette maritime (20%) et de quelques grains de sedum blanc. Les proportions sont données à titre indicatif, elles peuvent varier à votre convenance."

Le plat de résistance arrive à son tour, c'est une purée d'ortie préparée la veille : "Mettre à bouillir les orties avec des flocons d'avoine... c'est tout simple, bon au palais et plein de vitamines !"

 Atelier cuisine du CPIE : les plantes sauvages

En dessert de la gelée d'algues aux fleurs de pissenlit, chondrus crispus (l'algue en poudre nommée agar-agar qui permet de gélifier dans la préparation des entremets). Avec les fleurs de pissenlit on peut également faire de la confiture, du vin...

 gelée aux algues

Pour se désaltérer rien ne vaut une bonne limonade (il faisait chaud ce jour-là et elle a eu du succès !) préparée avec des feuilles d'oseille finement hachées sur lesquelles on verse un litre d'eau chaude légèrement sucrée... laisser reposer quelques heures au frais (se garde plusieurs jours au réfrigérateur).

limonade oseille 

Quelques autres recettes simples nous ont été décrites : les beignets de consoude, les sirops de plantes....que l'on s'est amusé à reconnaître en les goûtant tour à tour (l'étiquette étant cachée au préalable).

sirops de plantes

Vous avez envie d'essayer ? Quelques livres à consulter :

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 19/07/2015