Grandes portes-ouvertes sur la Zad de Nddl

Invitation printanière

"Vous n’êtes jamais venu·es sur la zad mais aimeriez y faire un tour ? Voilà une occasion !"

Les portes seront grandes ouvertes sur zad le Dimanche 21 mai 2017 de 10h à 18h

Une quinzaine de collectifs vous accueilleront pour vous faire découvrir les lieux et vous présenter leurs activités. Au programme selon les endroits : visite de jardins ou d’ateliers, balades, projections, discussions, dégustations…
N’hésitez pas à prendre vos vélos pour vous déplacer de lieu en lieu.
Si vous restez la journée, prévoyez un pique-nique à partager !

Télécharger le flyer avec le plan à imprimer

Portes ouvertes 2016

Dimanche 29 mai 2016 une quinzaine de collectifs ont accueilli les personnes qui souhaitaient découvrir les lieux et les activités de la Zad de Nddl avec au programme selon les endroits : visite de jardins ou d’ateliers, balades, discussions, dégustations... sur différents lieux de vie : Le Hameau du Liminbout, Bellevue, La Riottière, La Baraka, La Wardine, Le Moulin de Rohanne, La Rolandière, Les Fosses-noires, Le Rouge et Noir, Les Vraies-rouges, Les 100 noms, Le Studio de rap de La Grée, Le Port et sa tour, La Noë verte, St-Jean-du-Tertre.

Ces "Grandes portes-ouvertes" s'adressaient plus particulièrement aux personnes n'étant jamais venues sur la zad et désirant découvrir par elles-mêmes la vie sur place, autrement que par le biais habituel des médias traditionnels avec une vision restreinte, souvent déformée voire négative de la zone et de ses occupants.

Bienvenue à la zad de nddl

 

Les Fosses Noires

Un point-info-accueil, situé à la Rolandière, permettait à chacun de se repérer plus facilement avec une carte et des renseignements sur les différents lieux ouverts aux visiteurs.

Je me suis rendue aux Fosses Noires pour y rejoindre l'une de mes filles venues avec deux amis de Nantes - tous trois pour leur première découverte de la zad - son sms donnait le ton "on est arrivés, les gens sont très accueillants !"

Aux Fosses Noires on fabrique du pain, depuis déjà quelques années, vendu à "prix libre" deux soirs/semaine et au carrefour de la Saulce, au "non-marché" du vendredi. Depuis peu une brasserie fabrique de la bière qui servira notamment aux différents rassemblements sur la zad.

Derrière la maison, de grandes serres, montées lors desTravaux sur la zad - les 30/31 janvier 2016 - abritent les semis du maraîchage.

Accueil chaleureux, discussions, visite du fournil et de la brasserie nous ont permis de découvrir ce lieu.

Fosses noires fournilFosses noires fournil

Les 100 Noms

C'est un thé à la menthe qui nous a été offert dans la chaleureuse maison en bois des 100 Noms. Cette construction fut la 2ème sur ce lieu, une première maison ayant été détruite, par un incendie dû au poële, quelques mois après sa construction. Une belle maison dont les aménagements éveillent l'intérêt :

"On s'est inspiré de ce que nous avions fait la première fois, en améliorant certaines choses. Un charpentier nous a aidés et nous avons eu des conseils en architecture par l'un d'entre nous qui a suivi des études d'architecte."

Cent noms

La parcelle sur laquelle a été bâtie la maison du collectif est dédiée au maraîchage et au petit élevage (moutons et poules).

Pendant que nous discutons autour du thé et des petits gâteaux maison, l'un des habitants du lieu arrive et nous propose un "tour de magie politique" qu'il exécute devant nos yeux ébahis à l'aide de deux jeux de cartes, on sourit, on rit, on pose des questions mais pas question de dévoiler le mystère... ce ne serait plus de la magie ;)

Le Liminbout

Après une petite balade à la fois bucolique et insolite sur la route des Chicanes, nous sommes repartis pour une 3ème escale au Liminbout. C'est sur ce lieu qu'est installée la ferme de Sylvie et Marcel Thébaud et que se construit la future "auberge des Q de plombs" à partir de la restauration d'un ancien bâtiment où vivent depuis 1996 Claude et Christiane - expulsables en mars 2017 - "Ils veulent récupérer la maison, alors on va construire en dur... pour que ça dure..."

Limimbout auberge des q de plombLes Q de plombs organisent régulièrement des banquets pantagruéliques autour desquels se retrouvent les opposants lors de rassemblements ou autres festivités sur la zad.

Pour fournir de quoi restaurer les convives ils élèvent des poulets et quelques porcs à proximité. A l'intérieur de la maison une énorme passoire en aluminium et d'autres ustensiles de cuisine collective sont accrochés à l'une des poutres. Pendant que nous parlons une hirondelle fait des allers-retours au dessus de nos têtes et j'aperçois deux petits becs grands ouverts qui dépassent d'un nid sous une autre poutre :

"Elles étaient parties au début de notre installation mais sont finalement revenues pour notre plus grand plaisir !"

Limimbout - hirondellesLimimbout auberge des q de plomb

L'auberge devrait être terminée en septembre 2016 mais en attendant d'autres banquets auront lieu au Liminbout :

"A la fin de la semaine de "rencontres des communes " on va préparer un grand pot au feu pour 250 convives ! On en a jamais eu autant mais on va assurer !"

"On a dû mal à faire comprendre qu'on travaille plus sur la zad qu'ailleurs. Ici tu fais ta maison, ta nourriture, ta police. Les gens de l'extérieur ont parfois peur car il y a un vouloir de l'Etat de diaboliser la zad et c'est repris par les médias..." source "L'âge de Faire" mai 2016

 

 

Bellevue

Nous avons terminé notre visite sur la zad par la ferme de Bellevue car nous avions envie de repartir avec un petit fromage frais pour étaler sur le pain acheté aux Fosses Noires... après une visite de courtoisie aux vaches, aux oies qui se prélassaient sur les bottes de paille, aux porcs - bien plus heureux sur leur parcelle d'herbe et de boue que leurs congénères entassés dans des cages de fer dans les élevages traditionnels ! - et aux moutons des landes de Bretagne se reposant dans la prairie jouxtant le hangar.

L'après-midi tirait à sa fin, c'était l'heure de la traite à Bellevue et la jeune femme qui s'en chargeait a cependant pris le temps de répondre à nos questions sur les animaux.

On peut se procurer à la ferme de Bellevue des petits fromages (au lait de vache) mais aussi des yaourts, de la crème fraîche, du fromage blanc (apporter ses récipients) ainsi que du pain, en accès et prix libre comme tous les produits de la zad.

BellevueFromagerie de Bellevue

 

Qu'as-tu pensé de cette journée ?

C'est la question que j'ai posée à quelques personnes qui découvraient la zad pour la première fois :

"C'était enrichissant, on a appris comment s'organise ici la vie des gens. C'est un retour aux sources, à une façon plus simple de vivre, aux circuits courts qui respectent l'environnement. J'ai rencontré des gens simples, authentiques, qui sont dans "l'être" et non le "paraître". L'environnement est très beau, c'est difficile de penser que cet écosystème pourrait disparaître, il y a beaucoup de choses à faire sur cette zone à préserver." commente Stéphane.

"Ce qui m'a enchantée c'est l'accueil des gens, leur accueil généreux. D'emblée ils nous ont proposé le café, fait la bise. On a l'impression qu'ils ne jugent pas, qu'ils n'ont pas d'à priori sur les personnes. La zad a une dimension sociale et humaine riche. J'ai bien aimé l'organisation de cette micro-société, on se dit qu'à petite échelle on n'a pas besoin de dirigeants pour s'en sortir. Ils sont utopistes tout en étant pragmatiques, les pieds sur terre. L'environnement est très beau, bien arrangé avec beaucoup de goût, ce serait dommage qu'il y ait du bitume partout, ce serait du gâchis !" ajoute Madeline.

"ça valait le coup de venir pour ces portes ouvertes. Les gens étaient très accueillants, très humains. J'ai une impression très positive. Dès notre arrivée au point d'accueil le gars nous a fait la bise, j'ai trouvé ça très sympa. On sent qu'ils ne jugent pas, ils prennent les gens comme ils sont, sans prêter attention à l'âge ni au reste. J'ai bien aimé le tour de magie aux 100 Noms et toutes ces constructions insolites à base de récup." dit à son tour Céline.

Théo, rencontré au point d'accueil à la fin de la journée : "Que du positif, aussi bien au niveau de l'accueil et des ateliers qui répondent aux besoins fondamentaux que l'homme a oublié. Il y a un décalage entre ce que disent les médias traditionnels et la réalité. "T'es le bienvenu" m'a-t-on dit, c'est une certaine proximité qui découle de leur mode de vie. Je reviendrai avec des copains !"

Laurence, venue de St Nazaire avec sa fille Mathilde"J'ai découvert un lieu un peu magique où se vivent tous les possibles, la vie dans la simplicité, la nature. J'ai senti de la gentillesse, de la bienveillance de la part des gens qui nous ont accueillis. On a visité 4/5 lieux, partout un accueil chaleureux. J'ai bien aimé voir les animaux en semi-liberté (les porcs par exemple), j'ai trouvé ça génial. Une petite poule est venue près de nous et s'est laissée caresser :) Le pain, le fromage... à prix libre et en libre accès, c'est axé sur la confiance et en fonction du budget, en plus ce sont de bons produits bios et faits dans le respect de la nature. C'était riche de rencontres, de personnalités intéressantes."

Quant à moi qui vient sur la zad régulièrement, je confirme le ressenti de ces quelques témoignages : l'accueil chaleureux, la vie simple et respectueuse de la nature et des animaux, répondant aux besoins essentiels. J'ai changé pas mal de mes habitudes depuis ces trois dernières années, grâce à l'exemple donné par ces gens qui nous montrent qu'un autre choix de vie est possible. Alors plutôt que de bétonner cette zone humide... laissons place à l'expérimentation d'une nouvelle forme de vie en société.

Si vous faites partie des personnes qui sont passées sur la zad ce dimanche 29 mai 2016, n'hésitez pas à laisser un commentaire avec vos impressions.

Autres reportages sur la zad de NDDL

Cent noms

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/05/2017